L´enseignement de l´Eglise sur la souffrance humaine

"Théologie et médecine", par Mgr Barragan. Préface du card. Ratzinger

| 735 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 2 mars 2001 (ZENIT.org) - "Théologie et médecine", tel est le titre de l´ouvrage publié par Mgr Javier Lozano Barragán, président du Conseil pontifical pour la pastorale du monde de la santé aux "Edizioni Dehoniane" de Bologne, avec une préface du cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi.



Le volume avait déjà été publié en espagnol par l´Institut mexicain de Doctrine sociale de l´Eglise.

Dans sa préface, le cardinal Ratzinger affirme: "La douleur, acceptée et supportée en communion avec le Christ, crucifié et résurrection, trouve son sens profond, pour la personne et pour les autres, et même, elle peut devenir une force de guérison. Ce n´est pas une spéculation théologique, mais une position authentiquement réaliste, du fait qu´un programme qui n´aide pas l´homme dans la souffrance, mais lui promet de la supprimer totalement, manque de réalisme. Et un bien-être qui oublie Dieu est une forme réductrice de l´existence humaine".

Mgr Lozano Barragan a voulu, en rassemblant ces textes, affronter le thème de la souffrance humaine dans l´enseignement de l´Eglise, à la lumière des critères établis par Jean-Paul II dans ses nombreuses interventions sur ce sujet, en considérant les "principes fondamentaux" que le pape présente pour éclairer le monde de la médecine.

Le volume vise en effet à explorer le domaine de la médecine mais du point de vue de la théologie, dans l´espérance que ces réflexions puissent contribuer à diffuser les enseignements du pape. Qui dit "médecine" dit aussi maladie, travail du personnel de santé, attention au malade, et aux agents de santé.

"Comme je l´ai expliqué dans l´introduction, expliquait Mgr Barragan au micro de Radio Vatican, en parlant du thème de la douleur dans sa Lettre apostolique "Salvifici doloris", du 11 février 1984, le pape a exprimé le concept le plus fort: la douleur et la spiritualité se combinent. La douleur signifie bonheur lorsque le Christ assume notre douleur et, sur la croix, la fait fleurir en résurrection, et nous en prenons conscience. La douleur en soi est absurde, mais quand elle est acceptée et offerte à Jésus-Christ, elle devient porteuse de vie et de résurrection. C´est le concept clé de "Salvifici doloris" et c´est ce que je souligne le plus dans mon livre, dans le chapitre sur la douleur".

Le conseil pontifical pour la pastorale de la santé a pour tâche, selon la constitution apostolique de Jean-Paul II, "Pastor Bonus", de "faire connaître la doctrine de l´Eglise sur les aspects spirituels et moraux de la maladie et sur la signification de la souffrance humaine et sur tout ce qui est en lien avec cet important message évangélique: la vie humaine, la santé, l´identité des professionnels de la santé, l´action pastorale, les maladies qui surgissent".