L’épicéa de la Région Wallone « porteur d'un message de paix »

Allocutions de Mgr Jousten

| 1781 clics

ROME, Dimanche 20 décembre 2009 (ZENIT.org) - L'épicea de la Région Wallone qui illumine la place Saint-Piere est « porteur d'un message de paix », déclare Mgr Jousten, évêque de Liège.

Le sapin de Noël offert par la Région Wallone cette année, a été illuminé, vendredi soir, place Saint-Pierre, en présence de Mgr Jousten.

Mgr Jousten a prononcé une courte allocution en français et en allemand lors de l'audience accordée par Benoît XVI en fin de matinée, puis dans l'après-midi, place Saint-Pierre (cf. Zenit du 18 décembre 2009). Des paroles rapportées par l'agence de la conférence des évêques de Belgique, « CathoBel ».

Mgr Jousten a rappelé le symbole historique et religieux représenté par ce bel épicéa, porteur « d'espérance chrétienne »: « Le sapin de Noël qui décore la Place Saint-Pierre cette année provient d'une région qui a connu les deux guerres mondiales, et particulièrement la Bataille des Ardennes. Vu son âge, notre sapin est un témoin silencieux de toute la détresse causée par ces deux guerres. C'est pourquoi il est porteur d'un message de paix ; il veut vraiment être le signe de l'espérance chrétienne que les anges ont chantée sur les champs de Bethléem ».

« Avec vous, très Saint-Père, nous souhaitons que le sapin et la crèche, ici au Vatican, au coeur de l'Église catholique, mais pareillement dans le monde entier, touchent le coeur des chrétiens et de tous les hommes de bonne volonté », a souhaité l'évêque de Liège.

Il a replacé ce symbole dans le contexte des 20 ans de la Chute du Mur de Berlin en disant : « Les événements en Europe de l'Est dont nous venons de célébrer le vingtième anniversaire ont fait rêver d'une nouvelle ère de paix dans le monde. Malheureusement, il n'en est rien ou si peu. Notre terre connaît de nombreux conflits armés et notamment, beaucoup de femmes et d'enfants sont victimes d'une violence gratuite. Comme vous l'avez écrit dans votre encyclique sociale, nous aspirons à un monde, à une vie sociale, au plan national et au plan international, qui soit déterminée par l'amour dans la vérité. Vous dites clairement : Pour que les efforts pour bâtir la paix puissent avoir des effets durables, il est nécessaire qu'ils s'appuient sur des valeurs enracinées dans la vérité de la vie. (Caritas in Veritate, n. 72) ».

Le sapin a été illumine vers 16 h 30, en présence du cardinal Giovanni Lajolo, président du gouvernorat de la Cité du Vatican.

Mgr Jousten s'est réjoui que « le voyage de ce beau sapin depuis les Ardennes belges jusqu'à la Place Saint-Pierre » se soit bien déroulé, bien qu'il soit « parti des forêts de Spa avec un certain retard dû à ce qu'on appellerait ici des conditions atmosphériques bien belges ».

« Ce fier transport à travers une bonne partie de l'Europe, mais dans le sens inverse de Jules César, n'a pas dû forcer l'avenir. Avec le bon réalisme belge et le réputé flegme wallon, nous disons à nos amis italiens : Avance à ton rythme et tu auras peut-être même une ardeur d'avance », a souri Mgr Jousten.

Il a rendu hommage à la générosité de l'Agence wallonne :« Jusqu'au 2 février, l'arbre de Noël wallon sera le support bien visible et attrayant d'une lumière qui vient d'ailleurs. Dans le geste de l'Agence wallonne pour l'exportation, la grande majorité de la population reconnaît plus qu'un cadeau. Elle est vraiment honorée de pouvoir offrir ce sapin au Saint-Père. Nous, les chrétiens, nous apprécions l'initiative de l'Awex parce que, dressé fièrement sur cette Place au coeur de la chrétienté, le sapin est transformé ».

L'évêque de Liège a exprimé la fierté de toute une région en disant : « Les nombreuses ampoules n'éclairent pas seulement l'arbre, mais, en ce temps de Noël, en cette période plus sombre, elles font de celui-ci une source de lumière qui touche les coeurs. Le sapin qui a grandi et finalement a été abattu dans une forêt de Wallonie devient ici, sur cette Place majestueuse, un témoin silencieux, mais lumineux de la paix universelle, de la paix que Dieu propose aux hommes en envoyant son Fils, né dans une crèche. Quelle belle destinée pour un produit de Wallonie ! »