L’épiscopat mexicain lance la campagne « Foi et politique »

Les évêques cherchent à orienter le vote vers le bien commun

| 861 clics

ROME, Dimanche 4 décembre 2005 (ZENIT.org) – Avec l’intention de favoriser le bien commun dans la justice et dans la paix lors des prochaines élections présidentielles mexicaines de 2006, la Conférence épiscopale mexicaine (CEM), à travers la Commission épiscopale de pastorale « sociale-Caritas », a lancé lundi 28 novembre la campagne « Foi et politique » dans tout le pays.



Selon un communiqué publié dans sa page officielle, la CEM « entend collaborer avec les nombreux acteurs sociaux pour renforcer la transition démocratique, au cours de laquelle des progrès ont été accomplis avec patience et intelligence grâce à la citoyenneté, notamment en l’an 2000 ».

L’initiative est destinée à promouvoir parmi les agents des diverses pastorales de l’Eglise, une présence active dans les efforts de construction d’une citoyenneté participative, aussi bien dans les processus électoraux que dans la participation aux politiques publiques et sociales.

En l’an 2000 la CEM a publié un document intitulé « De la rencontre avec Jésus Christ à la solidarité avec tous », âprement critiqué par les partis qui soutenaient des positions clairement opposées à ses propositions.

La campagne « Foi et politique » consiste en une série d’actions pour éduquer les citoyens à la culture démocratique et lui donner les moyens de réfléchir sur son vote lors des prochaines élections du 2 juillet 2006.

La campagne touchera les 15 régions pastorales qui composent le pays.

L’objectif général de chaque atelier – comme l’explique la CEM – sera de promouvoir, en partant de la pastorale de l’Eglise, des processus de participation civile éclairés par l’Evangile, par la Doctrine sociale de l’Eglise ».

Les quatre formulaires qui composent chaque atelier prévoient 31 thèmes incluant la méthode voir-juger-agir, dans les lesquels on réfléchira, entre autres, sur les exigences du bien commun, sur la participation des citoyens, sur le processus électoral, sur l’Evangile et sur la Doctrine sociale de l’Eglise.