L’Esprit Saint nous fait passer du chaos au cosmos, c’est-à-dire à la beauté

Première prédication de Carême du P. Cantalamessa

| 2444 clics

ROME, Vendredi 13 mars 2009 (ZENIT.org) - L'Esprit Saint a joué et continue de jouer un rôle important dans la création : il la perfectionne. L'homme étant un « microcosme », ce que l'on peut dire du cosmos, s'applique aussi à lui.

C'est ce qu'a expliqué le P. Raniero Cantalamessa, ofmcap., prédicateur de la Maison pontificale, dans sa première prédication de Carême, prononcée en présence du pape et de membres de la curie romaine, dans la chapelle « Redemptoris Mater », au Vatican.

Le P. Cantalamessa a basé sa méditation sur un passage de la Lettre de saint Paul aux Romains : « J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous. Car la création en attente aspire à la révélation des fils de Dieu... Nous le savons en effet, toute la création jusqu'à ce jour gémit en travail d'enfantement ».

« Cette vision de foi, prophétique, de l'Apôtre, nous offre l'occasion d'évoquer le problème, qui fait débat aujourd'hui, de l'existence ou non d'un sens et d'un projet divin interne à la création », a souligné le prédicateur capucin.

« Dans la vision de Paul, Dieu est au commencement et au terme de l'histoire du monde », a-t-il précisé.

« La thèse soutenue à cet égard par les croyants a fini par se cristalliser sur la formule du ‘dessein intelligent' (Intelligent design), c'est-à-dire du Créateur », a expliqué le P. Cantalamessa.

« Qu'apporte l'Esprit de spécifique et de ‘personnel' dans la création ? » s'est alors interrogé le prédicateur.

« L'Esprit Saint n'est pas à l'origine, mais en quelque sorte, au terme de la création, comme il n'est pas à l'origine mais au terme du processus trinitaire », a-t-il dit.

Citant saint Basile, il a expliqué que « le Père est la cause primordiale, celui d'où viennent toutes choses ; le Fils la cause efficiente, celui par lequel toutes choses sont faites ; l'Esprit-Saint est la cause perfectionnante ».

« L'action créatrice de l'Esprit est... à l'origine de la perfection de la création », a-t-il souligné. L'Esprit étant « celui qui fait passer [le monde] d'un être sans forme à un être formé et parfait. En d'autres termes, l'Esprit Saint est celui qui fait passer la création du chaos au cosmos, qui fait d'elle quelque chose de beau, d'ordonné, de propre ».

Et puisque « l'homme est un microcosme, c'est donc à lui en tant qu'individu que s'applique tout ce que nous avons dit de façon générale du cosmos », a ajouté le P. Cantalamessa.

« L'Esprit Saint est celui qui fait passer chacun de nous du chaos au cosmos : du désordre, de la confusion et de la dispersion, à l'ordre, à l'unité et à la beauté. Cette beauté qui consiste à être conformes à la volonté de Dieu et à l'image du Christ, à passer de l'homme ancien à l'homme nouveau », a-t-il dit.

Comme conséquence de ces constatations, le P. Cantalamessa a expliqué que « pour le croyant chrétien, l'écologisme ne se réduit pas à une nécessité pratique de survie ou un problème politique et économique, mais il a un fondement théologique. La création est l'œuvre de l'Esprit Saint ! »

Le prédicateur de la Maison pontificale a conclu en disant que Pâque est « le passage de la vieillesse à la jeunesse ». Il a cité saint Maxime de Turin, qui définit la Pâque comme un passage « des péchés à la sainteté, des vices à la vertu, de la vieillesse à la jeunesse : une jeunesse qui s'entend non pas en termes d'âge mais de simplicité. Nous étions en effet des vieillards décrépits en raison de la vieillesse de nos péchés, mais par la résurrection du Christ, nous avons été renouvelés dans l'innocence des enfants ».

« Le Carême est le temps idéal pour s'appliquer à ce rajeunissement », a-t-il ajouté.

« L'Esprit Saint est l'âme de ce renouvellement et de ce rajeunissement. Commençons nos journées en récitant le premier vers de l'hymne composé en son honneur : ‘Viens, esprit créateur' : Viens, esprit créateur, renouvelle dans ma vie le prodige de la première création, souffle sur le vide, les ténèbres et le chaos de mon cœur, et guide-moi vers la pleine réalisation du ‘dessein intelligent' de Dieu sur ma vie », a-t-il conclu.

[Le texte intégral de la prédication du P. Cantalamessa est disponible dans la section "documents"]

Gisèle Plantec