L’éthique dans la publicité : Mgr Foley évoque trois principes fondamentaux

Dialogue avec la Fédération internationale des Publicitaires

| 988 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 28 octobre 2003 (ZENIT.org) – Mgr Foley a évoqué trois principes fondamentaux de l’éthique dans la publicité, à Bruxelles, devant la Fédération internationale des Publicitaires, à l’occasion du 50e anniversaire de celle-ci.



Mgr John P. Foley, président du conseil pontifical pour les Communications sociales, a publié récemment un document sur ce thème. Son exposé avait pour titre: « Un bon nom est la meilleure publicité ». Le Vatican Information Service propose aujourd’hui une synthèse de l’intervention de Mgr Foley.

Reconnaissant la contribution des publicitaires au progrès socio-économique, voire moral, Mgr Foley soulignait cependant la nécessité de respecter « certains principes et certaines préoccupations » éthiques. Il en citait trois.

Premier principe: « Etre vaut mieux qu'avoir », disait Mgr Foley qui soulignait la dignité donnée par Dieu à l’être humain.

Mgr Foley recommandait aux publicitaires de « ne jamais humilier les pauvres, pas même involontairement ». « Soulignez, encourageait-il, la qualité, l'efficacité et même la transparence et l'aspect positif, mais ne suggérez jamais que celui qui possède devrait cela au fait qu'il serait meilleur que les autres ».

« Le second principe est que toute personne a droit au respect », affirmait Mgr Foley. Et d’expliquer: « Nous nous lamenterions si, en tant qu’employés, nous étions considérés comme de simples instruments de la productivité plutôt que comme des personnes. Il faut donc savoir si les acteurs de la publicité sont des objets ou des personnes et si le public est traité comme un ensemble plutôt que comme des individus devant recevoir un message important ».

« Le troisième principe de l'éthique de la communication est le bien commun », continuait Mgr Foley.

Il donnait cet exemple: « Une des croissantes préoccupations des sociétés démocratiques est l'aspect éthique des campagnes politiques ». Lorsque par exemple, « le prix de la publicité ne permet que la participation de candidats riches ou de formations riches », on bloque « le processus démocratique ».

« J'espère donc que vous êtes conscients de votre pouvoir et que vous saurez l'utiliser avec responsabilité, comme beaucoup d'entre vous le font déjà », concluait Mgr Foley.