L'être humain porte dans son « génome » l'empreinte de la Trinité

Benoît XVI explique le mystère de Dieu Un et Trine

| 2955 clics

ROME, Dimanche 7 juin 2009 (ZENIT.org) - C'est en se servant d'une analogie suggérée par la biologie que le pape Benoît XVI a expliqué, ce dimanche, avant la prière de l'Angélus, le lien entre la Trinité et l'être humain. « L'être humain, a-t-il dit, porte dans son propre 'génome' l'empreinte profonde de la Trinité, de Dieu-Amour ».

L'Eglise célébrait ce dimanche la solennité de la Sainte Trinité. Le pape a affirmé que le mystère de Dieu Un et Trine, mystère central du christianisme, se résume en un mot, le mot « Amour ».

Dieu « est Créateur et Père miséricordieux ; il est Fils Unique, Sagesse éternelle incarnée, mort et ressuscité pour nous ; il est enfin Esprit Saint qui conduit tout, le cosmos et l'histoire, vers la pleine récapitulation finale », a-t-il poursuivi.

« Trois Personnes qui sont un seul Dieu parce que le Père est amour, le Fils est amour, l'Esprit est amour. Dieu est tout amour et uniquement amour, amour très pur, infini et éternel », a-t-il ajouté.

Dieu « ne vit pas dans une splendide solitude mais il est plutôt source intarissable de vie qui se donne et se communique sans cesse », a-t-il expliqué en invitant les fidèles à observer le macro-univers et le micro-univers, pour mieux comprendre.

« Sur tout ce qui existe est en quelque sorte imprimé le 'nom' de la Sainte Trinité, car tout l'être, jusqu'à la dernière particule, est être en relation, et ainsi transparaît le Dieu-relation, et en définitive l'Amour créateur. Tout provient de l'amour, tend vers l'amour et avance poussé par l'amour », a-t-il affirmé.

« La meilleure preuve que nous sommes faits à l'image de la Trinité est la suivante : seul l'amour nous rend heureux, car nous vivons en relation, et nous vivons pour aimer et être aimés, a ajouté Benoît XVI. Reprenant une analogie suggérée par la biologie, nous pourrions dire que l'être humain porte dans son propre 'génome' l'empreinte profonde de la Trinité, de Dieu-Amour ».