L'Eucharistie comble la faim la plus profonde de l'homme

Paroles de Benoît XVI à l'angélus

| 1327 clics

Anne Kurian

ROME, dimanche 29 juillet 2012 (ZENIT.org) – L’Eucharistie comble la faim la plus profonde de l’homme, affirme Benoît XVI.

Le pape a présidé la prière de l’angélus, depuis la cour intérieure de sa résidence d’été, à Castelgandolfo, ce dimanche 29 juillet 2012. Il est revenu notamment sur l’Evangile du jour, celui de la Multiplication des pains.

L’Eucharistie comble l’homme

Si la foule est « touchée du prodige », cependant elle « s’arrête à l’élément matériel », fait observer le pape. Or, « Jésus n’est pas un roi terrestre qui exerce la domination, mais un roi qui sert, qui se penche sur l’homme ».

Le Christ souhaite satisfaire non seulement « la faim matérielle », mais « surtout la faim plus profonde, la faim d’orientation, de sens, de vérité, la faim de Dieu », rappelle Benoît XVI.

C’est dans « l’Eucharistie » que cette faim est comblée, affirme-t-il : l’eucharistie est en effet « la grande rencontre permanente de l’homme avec Dieu », dans laquelle « le Seigneur se fait nourriture, se donne Lui-même pour transformer [l’homme] en Lui-même ».

C’est pourquoi le pape invite à « redécouvrir l’importance de se nourrir non seulement de pain, mais de vérité, d’amour, du Christ, du corps du Christ ».

Il exhorte à participer « fidèlement et avec grande conscience » à l’Eucharistie, « pour être toujours plus intimement unis à Lui ». En effet, souligne-t-il en citant Sacramentum caritatis, dans l’eucharistie, l’homme est « mystérieusement changé par lui ».

Il suffit d’un petit geste

Benoît XVI fait remarquer que le récit de la multiplication mentionne « la présence d’un jeune garçon » qui « met en commun le peu qu’il a: cinq pains et deux poissons ».

Pour le pape, « Jésus ne nous demande pas ce que nous n’avons pas », mais « le miracle ne se produit pas à partir de rien », il faut donc « un premier partage modeste ». Il suffit que « chacun offre le peu qu’il possède ».

A partir de là, « Dieu est capable de multiplier notre petit geste d’amour et de nous rendre participants de son don », souligne-t-il.

Benoît XVI invite à « prier pour que ne manque à personne le pain nécessaire » et pour que « soient abattues les inégalités, non pas par le moyen de la violence, mais par le partage et l’amour ».