L’Eucharistie, Sacrement de l’unité et de la communion, déclare Benoît XVI

Discours au nouveau patriarche d’Antioche des Syriens

| 3011 clics

ROME, Vendredi 19 juin 2009 (ZENIT.org) - « Sachez puiser dans l'Eucharistie, Sacrement de l'unité et de la communion, la force de dépasser les difficultés », déclare Benoît XVI à S. B. Ignace Youssef III Younan.

Benoît XVI a en effet adressé cette exhortation à l'occasion de la visite du nouveau patriarche d'Antioche des Syriens, S. B. Ignace Youssef III Younan, auquel, à sa demande, il a accordé le communion ecclésiale, Communion ecclésiale à S. B. Ignace Youssef III Younan.



Le patriarche a voulu un acte public marquant cette communion, par sa visite à Rome et la célébration , hier, à Sainte-Marie-Majeure en présence du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la congrégation romaine pour les Eglises orientales catholiques.

Le patriarche a participé, mercredi, à l'audience générale, place Saint-Pierre, et ce vendredi soir, en la basilique Saint-Pierre, à la célébration pour l'ouverture de l'Année sacerdotale.

« Sachez puiser dans l'Eucharistie, Sacrement de l'unité et de la communion, la force de dépasser les difficultés que votre Église a connues ces dernières années, afin de retrouver les chemins du pardon, de la réconciliation et de la communion », a invité Benoît XVI.

« En effet, a expliqué le pape, c'est l'Eucharistie qui fonde nos diverses traditions dans l'unité de l'unique Esprit, faisant d'elles une richesse pour le peuple de Dieu tout entier ».

Benoît XVI a fait appel à la tradition syriaque pour préciser: « Que la célébration de l'Eucharistie, source et sommet de la vie ecclésiale, vous maintienne ancrés dans l'ancienne tradition syriaque, qui revendique de posséder la langue même du Seigneur Jésus et, en même temps, ouvre devant vous l'horizon de l'universalité ecclésiale ! Qu'elle vous rende toujours attentifs à ce que l'Esprit suggère aux Églises ; qu'elle ouvre les yeux de votre cœur pour que vous puissiez scruter les signes des temps à la lumière de l'Évangile et que vous sachiez accueillir les attentes et les espérances de l'humanité, en répondant généreusement aux besoins de ceux qui vivent dans de graves conditions de pauvreté. L'Eucharistie est le Pain de Vie qui nourrit vos communautés et les fait toutes grandir dans l'unité et dans la charité. »

Benoît XVI a aussi souligné l'importance du lien au Successeur de Pierre dans els Eglises orientales : « Au cours de votre histoire plus que millénaire, la communion avec l'Évêque de Rome est toujours allée de pair avec la fidélité à la tradition spirituelle de l'Orient chrétien, et toutes deux forment les aspects complémentaires d'un unique patrimoine de foi que professe votre vénérable Église ».

« Ensemble, a souligné le pape, nous professons cette même foi catholique, unissant notre voix à celle des Apôtres, des martyrs et des saints qui nous ont précédés, élevant vers Dieu le Père, dans le Christ et dans l'Esprit Saint, l'hymne de louange et d'action de grâce pour l'immense richesse de ce don qui est confié à nos mains fragiles ».

« Chers Frères de l'Église Syrienne Catholique, j'ai pensé particulièrement à vous durant la solennelle Célébration eucharistique de la fête du Corpus Domini. Dans l'homélie, que j'ai prononcée sur le parvis de la Basilique Saint-Jean de Latran, j'ai cité le grand Docteur saint Éphrem le Syrien, qui affirme : « Au cours de la Sainte Cène, Jésus s'immola lui-même ; sur la croix, il fut immolé par les autres ». Cette intéressante annotation me permet de souligner la racine eucharistique de l'ecclesiastica communio que je vous ai accordée, Béatitude, au moment de l'élection synodale », a ajouté le pape.

IL a souligné l'importance de la célébration, jeudi, à Sainte-Marie Majeure : « De façon très opportune, vous avez voulu montrer, par un signe public, ce lien très étroit qui vous unit à l'Évêque de Rome et à l'Église universelle, au cours de l'Eucharistie que vous avez célébrée hier, à la Basilique Sainte-Marie-Majeure, et à laquelle a participé mon représentant avec mandat spécial, le Préfet de la Congrégation pour les Églises Orientales, Monsieur le Cardinal Leonardo Sandri.

Benoît XVI a exprimé sa sollicitude spécialement pour les chrétiens d'Irak : « J'encourage les efforts en vue de favoriser l'unité, la compréhension et le pardon, que vous devrez toujours considérer comme des devoirs prioritaires pour l'édification de l'Église de Dieu. Je prie constamment, en outre, pour la paix au Moyen-Orient, en particulier pour les chrétiens qui vivent dans la bien-aimée nation irakienne, dont je présente chaque jour au Seigneur les souffrances au cours du Sacrifice eucharistique ».

Enfin, le pape a insisté en ce jour de l'ouverture de l'Année sacerdotale sur « la vie spirituelle des prêtres », avant confier l'Eglise syriaque et le nouveau patriarche à la Vierge Marie.