L'évangélisation et la vocation, deux éléments inséparables

Selon le P. salésien Pascual Chavez Villanueva

| 739 clics

Océane Le Gall

ROME, lundi 15 octobre 2012 (ZENIT.org) – « L’évangélisation et la vocation sont deux éléments inséparables », a déclaré le P. Pascual Chavez Villanueva, recteur majeur de la Société salésienne de saint Jean Bosco, aux travaux du synode.

Le P. Chavez, qui est aussi président de l'Union des Supérieurs Généraux, est en effet intervenu vendredi matin 12 octobre, à la septième congrégation générale du synode des évêques, au Vatican.

Ce synode doit aider tous les pasteurs à « être des guides spirituels pour les jeunes », a-t-il dit, car « le critère d’authenticité d’une bonne évangélisation est sa capacité à susciter des vocations » : "l’évangélisation et la vocation sont deux éléments inséparables".

Et aujourd’hui le défi est pressant : il faut que les pasteurs développent chez les jeunes « une culture de la vocation », c’est à dire « une façon de concevoir et d’affronter la vie comme un don reçu gratuitement de Dieu pour un projet ou une mission selon son dessein ».

Les comportements et valeurs à développer sont : « la promotion et la défense de la valeur sacrée de la vie humaine, la confiance en soi et en son prochain, l’intériorité qui permet de découvrir en soi et chez les autres la présence et l’action de Dieu », a-t-il ajouté.

Mais encore : «  la disposition à se sentir responsable et à se laisser impliquer pour le bien des autres dans un esprit de service et de gratuité, le courage de rêver et de désirer de grandes choses, la solidarité et la responsabilité envers les autres, surtout les plus nécessiteux. »

« Mariage, vie religieuse ou consacrée, service sacerdotal, engagement social et ecclésial », a conclu le P. Chavez, sont les divers chemins vocationnels auxquels les jeunes d’aujourd’hui doivent être préparés, et qui interpellent tous les pasteurs, dans les trois domaines suivants : anthropologique, éducatif et pastoral.