L'évangélisation se fait à genoux

Année de la foi: homélie pour la Journée des vocations

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1254 clics

Se laisser consoler par la tendresse de Dieu pour pouvoir consoler, demeurer dans le mystère de la mort et de la résurrection du Christ, et la prière sont les trois points indiqués par le pape François dans son homélie pour la Journée des vocations - séminaristes, novices - en la basilique Saint-Pierre, ce 7 juillet 2013, dans le cadre de l'Année de la foi.

"J'ai connu des consacrés qui avaient peur de la consolarion de Dieu. N'ayez pas peur de la tendresse, de la consolation du Seigneur", a insisté le pape en sortant de son texte.

Il a insisté sur la protection que constitue la Croix du Christ contre les tentations des misisonnaires: "Le mystère pascal est le cœur palpitant de la mission de l’Eglise ! Et si nous demeurons dans ce mystère, nous sommes à l’abri, aussi bien d’une vision mondaine et triomphaliste de la mission, que du découragement qui peut naître devant les épreuves et les insuccès." 

Il a fait remarquer que la mission "n'est pas un métier" et qu'elle suppose l'union constante au Christ qui se trouve dans la prière. Il a cité un des formateurs des jeunes, en français: "On évangélise à genoux".

"Et si l’apôtre est le fruit de la prière, il trouvera en elle la lumière et la force pour son action. Notre mission, en effet, n’est plus féconde, ou plutôt s’éteint, dans le moment même où est interrompue la relation avec la source, avec le Seigneur", a ajouté le pape François en mettant en garde contre le danger de "l'activisme".

En d'autres termes, il a souligné l'importance de cette présence du Christ dans l'apôtre: "La diffusion de l’Evangile n’est assurée ni par le nombre de personnes, ni par le prestige de l’institution, ni par la quantité des ressources disponibles. Ce qui compte, c’est d’être imprégné de l’amour du Christ, se laisser conduire par le Saint Esprit, et greffer sa propre vie sur l’arbre de vie, qui est la Croix du Seigneur."

Il a invité les jeunes à se confier à Marie pour les décisions à prendre pour leur vocation: "Chers amis, avec grande confiance je vous confie à l’intercession de Marie Très Sainte. Elle est la Mère qui nous aide à prendre librement les décisions définitives, sans peur. Elle vous aide à témoigner de la joie de la consolation de Dieu, à vous conformer à la logique de l’amour de la Croix, à croître dans l’union toujours plus intime avec le Seigneur. Ainsi votre vie sera riche et féconde !".