L'héroïsme d'un entrepreneur et missionnaire laïc italien

Vers la béatification éventuelle de Marcello Candia

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 481 clics

La cause de béatification de Marcello Candia (1916-1983), missionnaire laïc italien – entrepreneur à succès puis missionnaire au Brésil - vient de franchir un nouveau pas décisif.

Le pape François approuve les décrets de la Congrégation pour les causes des saints concernant la façon « héroïque » dont sept baptisés ont vécu les vertus humaines et chrétiennes.

Si un miracle était authentifié comme dû à leur prière d’intercession, leur cause de béatification et de canonisation pourrait aboutir.

Marcello Candia est né à Portici, dans la région de Naples, le 27 juillet 1916, et il est mort à Milan, le 31 août 1983.

Il a été pendant vingt-cinq ans un entrepreneur et industriel italien diplômé en chimie, en pharmacie, et en biologie. 

Pendant la guerre, il a aidé les juifs et les politiciens persécutés par le fascisme, puis en 1945, il est venu en aide aux déportés revenant des camps nazis.

Il a créé le « Village de la mère et de l’enfant », puis le magazine « La Mission », et il a collaboré, avec le futur pape et cardinal Giovanni Battista Montini à la fondation du « collège des étudiants d’Outre-Mer », puis de l’Union des médecins missionnaires italiens et de l’Association des laïcs pour aider les missions.

Puis il a vendu son entreprise prospère pour partir comme missionnaire: c’est en 1961 qu’il a décidé de devenir missionnaire laïc.

Avec Mgr Aristide Pirovano, il lança la construction d’un grand hôpital au Brésil, à Macapa, sur le fleuve Amazone, et il s’y rendit en 1965. L’hôpital fut inauguré en 1970. Il poursuivit son oeuvre de bâtisseur : hôpitaux, léproseries, centres sociaux et d’accueil, couvents, écoles. Un journal lui décerna le titre de « l’homme le meilleur du Brésil ».

Il couronna son œuvre par une Fondation Docteur Marcello Candia en 1982. Il rentra du Brésil très malade, en 1983 et il s’éteignit à Milan le 31 août de la même année.