L’héroïsme d’un prêtre italien et de deux religieuses

| 838 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 20 décembre 2002 (ZENIT.org) – A côté des deux décrets concernant Mère Teresa, 16 autres décrets ont été approuvés par Jean-Paul II.



Ces Décrets concernent tout d’abord les “vertus héroïques” de trois serviteurs et servantes de Dieu. Pour qu’ils soient béatifiés, il faudra la reconnaissance d’un miracle dû à leur intercession.

“L’exercice héroïque des vertus est nécessaire, expliquait le cardinal Saraiva Martins, pour procéder à la béatification des Serviteurs de Dieu. Le cardinal Lambertini, qui sera le pape benoît XIV, maître inégalé pour ce qui concerne les Causes des saints, a précisé que la vertu est “héroïque” lorsqu’il s’agit d’un comportement habituel, prolongé au cours des années, pratiqué "expedite, prompte et delectabiliter, sopra communem modum ex fine supernaturali..." (De Servorum Dei beatificatione et Beatorum canonizatione, vol. III, Bononiae 1737, p. 262)”.

Ces décrets concernent:
un prêtre italien, Don Charles Gnocchi (1906-1956), fondateur de l'Œuvre pour la jeunesse, et dont Jean-Paul II a récemment fait l’éloge publiquement;

une religieuse allemande, Mère Marie Thérèse de Saint-Joseph (1855-1938), au siècle Annemarie Tauscher van den Bosch, fondatrice de la congrégation des Carmélites du Divin cœur de Jésus;

et une religieuse italienne, Mère Marie Crucifiée (1877-1957), au siècle Rosa Curcio, fondatrice des Carmélites missionnaires de Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus.