L'héroïsme de Chesterton pour défendre la vérité

L'Institut Chesterton salue l'ouverture du procès de béatification

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 556 clics

L'engagement de Chesterton pour la cause de la vérité catholique constitue un exemple de vertu héroïque, souligne le père Ian Boyd, CSB, fondateur et président de l'Institut Gilbert Keith Chesterton pour la Foi et la Culture à l'Université Seton Hall et rédacteur de la revue "Chesterton".

Il a en effet réagi dans ce sens à la nouvelle de l'ouverture du procès de canonisation de G. K. Chesterton au niveau diocésain (cf. Zenit du 8 août 2013, http://www.zenit.org/fr/articles/ouverture-de-l-enquete-pour-la-beatification-de-chesterton, et du 13 août 2013, http://www.zenit.org/fr/articles/bienvenue-a-la-maison-de-chesterton).

Il dit sa joie que ce procès soit ouvert et il rappelle que c'ets lors d'un congrès du Chesterton Institute justement que l'idée de la canonisation a été évoquée pour la première fois, au Collège St. Michael de l'Université de Toronto

Le cardinal Emmett Carter, alors archevêque de Toronto, et président honoraire de l'Institut, y a en effet prononcé un sermon dans lequel il a suggéré que Chesterton devrait être canonisé.

L'homélie du cardinal Carter a été publiée dans La Revue Chesterton (vol. XII, no. 4, 1986). C'est alors que des lecteurs de la Revue en Argentine ont décidé de demander au Vatican d'ouvrir le procès de canonisation. Beaucoup d'Argentins éminents ont signé une pétition dans ce sens, lancée par l'ambassadeur Miguel Angel Gil Espeche.

Mais une objection a été soulevée au Vatican à propos de cette pétition: il doit aussi y avoir des preuves de l'héroïcité de sa sainteté. Le cardinal a réponbdu en soulignant que pendant toute sa vie, l'engagement de Chesterton en faveur de la vérité catholique avait en effet été "héroïque".

Le professeur J. J. Scarisbrick, un éminent historien anglais, spécialiste des Tudor, et auteur d'une biographie d'Henri VIII qui fait autorité, s'est également déclaré en faveur du procès de canonisation. Il a adressé à la Chesterton Review une lettre dans lequelle il exposait ses arguments en faveur de cette canonisation. Il attirait l'attention sur la situation particulière Chesterton dans le monde catholique, et la remarquable popularité dont il jouit également parmi beaucoup d'autres chrétiens. Il y voyait le signe d'une réputation de sainteté vraie et très répandue.