L'héroïsme des gardes suisses aujourd'hui

Rencontre avec le pape François

Rome, (Zenit.org) Pape François | 884 clics

Aujourd’hui, les gardes suisses ne sont appelés à donner leur vie de façon « héroïque », mais à « une autre forme de sacrifice, tout aussi important » : à « mettre leurs jeunes énergies au service de l’Eglise et du pape », a déclaré le pape François ce matin.

Le pape François a en effet reçu le Corps de la Garde Suisse, en ce 6 mai 2013, pour la traditionnelle prestation de serment des nouvelles recrues. Cette année, 35 nouveaux gardes ont prêté serment, dans la cour Saint-Damase du Vatican.

« Votre présence est un signe de la force et de la beauté de l’Evangile, qui en tous temps appelle les jeunes à le suivre », leur a dit le pape, les appelant à « témoigner de [leur] foi avec joie », et avec « gentillesse » et à vivre les uns avec les autres dans « un esprit de sincère fraternité ».

Discours du pape François

Chers amis de la Garde Suisse,

Je suis heureux de vous accueillir et d’adresser mon salut cordial à chacun de vous, à vos familles, à vos amis, aux Autorités et à ceux qui ont voulu prendre part à cette journée de fête. A vous tous, chers Gardes, je renouvelle mon remerciement le plus sincère pour votre service précieux et généreux, pour le pape et pour l’Eglise. Chaque jour je peux expérimenter personnellement le dévouement, la professionnalité et l’amour avec lesquels vous accomplissez votre activité. Et je vous en remercie ! Je remercie en particulier vos familles, qui ont accueilli avec bienveillance votre choix de vivre ce service au Vatican et qui vous soutiennent par leur affection et leur prière.

En ce jour, vous faites mémoire du sacrifice de la Garde suisse engagée dans la défense vaillante du pape durant le "sac de Rome". Aujourd’hui vous n’êtes pas appelés à ce geste héroïque, mais à une autre forme de sacrifice, tout aussi important : à mettre vos jeunes énergies au service de l’Eglise et du pape. Et pour faire ceci il faut être forts, animés par l’amour et soutenus par la foi en Christ. Cette année votre fête a lieu dans le contexte de l’Année de la foi, que l’Eglise est en train de vivre dans le monde entier. Je suis certain que la décision de mettre des années de votre vie au service du pape n’est pas étrangère à votre foi. Au contraire, les motivations les plus profondes qui vous ont amenés ici à Rome ont leur origine dans votre foi. Une foi que vous avez apprise en famille, cultivée dans vos paroisses, et qui manifeste aussi l’attachement des catholiques suisses à l’Eglise. Rappelez-vous en : la foi que Dieu vous a donnée au jour du baptême est le trésor le plus précieux que vous avez ! Et votre mission au service du pape et de l’Eglise trouve là sa source : dans la foi.

Durant votre séjour à Rome, vous êtes appelés à témoigner de votre foi avec joie, et avec un trait de gentillesse. Ceci est important pour tant de personnes qui passent dans la Cité du Vatican ! Mais c’est également important pour ceux qui travaillent ici, pour le Saint-Siège, et ça l’est aussi pour moi ! Votre présence est un signe de la force et de la beauté de l’Evangile, qui en tout temps appelle les jeunes à le suivre. Je voudrais aussi vous inviter à vivre la période que vous passez dans la "Ville éternelle" avec un esprit de sincère fraternité, en vous aidant les uns les autres à mener une bonne vie chrétienne, qui corresponde à votre foi et à votre mission dans l’Eglise. Sachez être attentifs les uns envers les autres, vous accueillir si l’un de vous vit un moment de difficulté. Soyez prêt à l’écouter, à vous rendre proches de lui. Priez les uns pour les autres, et mettez en pratique, dans l’aide réciproque, la communion que vous recevez de Jésus dans la sainte Eucharistie.

Votre expérience ecclésiale spécifique dans le Corps de la Garde Suisse représente une occasion privilégiée pour approfondir la connaissance du Christ et de son Evangile et pour cheminer à sa suite, en respirant en quelque sorte la catholicité de l’Eglise, ici à Rome. Lorsque certains de vous aujourd’hui jureront d’accomplir fidèlement le service de la Garde et que d’autres renouvelleront ce serment dans leur coeur, pensez que votre service aussi est un témoignage au Christ, qui vous appelle à être des hommes authentiques et de vrais chrétiens, protagonistes de votre existence. Unis profondément à Lui vous saurez faire face avec maturité aux obstacles et aux défis de la vie, dans la ferme conviction que, comme nous le rappelle la Liturgie de la Veillée pascale, le Seigneur ressuscité est «Roi éternel qui a vaincu les ténèbres du monde». Lui seul est la Vérité, le Chemin et la Vie.

Chers gardes suisses, n’oubliez pas que le Seigneur marche avec vous. C’est une bonne pensée, qui fait du bien à l’âme : ne pas oublier que le Seigneur travaille toujours avec nous, est toujours à votre côté pour vous soutenir, spécialement dans les moments de difficulté et d’épreuve. Je vous souhaite de tout cœur de toujours sentir la joie et la consolation de sa présence lumineuse et miséricordieuse.

Je confie chacun de vous et votre précieux service à l’intercession maternelle de la Vierge Marie et de vos Saints Patrons; et je vous donne de tout coeur, ma Bénédiction, ainsi qu’à vos proches et à tous les présents, en signe de grande affection et de reconnaissance spéciale.

Traduction de Zenit, Anne Kurian