L´industrie pharmaceutique allemande doute de l´efficacité des expériences sur les embryons

| 469 clics

ROME, vendredi 31 août 2001 (ZENIT.org) - Selon le chancelier allemand Gerhard Schroeder, c´est l´avenir de l´Allemagne dans le domaine de la biotechnologie qui est en jeu dans le débat sur l´autorisation de la recherche impliquant une destruction d´embryons. Bernd Wegener, président de l´Association allemande de l´industrie pharmaceutique, ne semble pourtant pas de cet avis.



Dans des déclarations publiées par l´agence ACEPRENSA, il affirme qu´il est possible d´utiliser d´autres moyens pour concevoir de nouveaux médicaments.

Wegener est membre de différentes commissions spécialisées et de commissions de contrôle, et président de l´une des deux grandes associations de l´industrie pharmaceutique allemande.

En ce qui concerne l´utilisation de cellules souches embryonnaires, Wegener déclare que "dans le débat concernant les expériences impliquant la destruction d´embryons il y a beaucoup de thèses encore à vérifier. Et jusqu´à présent il n´a nulle part été démontré qu´au moins dans les dix prochaines années on pourrait concevoir un médicament grâce aux expériences avec les cellules souches embryonnaires".

Wegener est favorable à la poursuite des recherches dans le domaine des cellules souches adultes.