L'Institut français de Rome donne la parole à trois cardinaux

La vocation du Centre Saint-Louis par l'ambassadeur, M. Joubert

| 1007 clics

A. Bourdin

ROME, vendredi 28 septembre 2012 (ZENIT.org) – L’Institut français de Rome invite trois cardinaux à parler à l’occasion des visites ad limina: ces débats correspondent en effet à "la vocation" du Centre Saint-Louis de Rome.

Le nouvel ambassadeur de France près le Saint-Siège, M. Bruno Joubert, a introduit, jeudi 27 septembre, la conférence du cardinal Jean-Pierre Ricard au Centre Saint-Louis.

L’archevêque de Bordeaux était en effet à Rome à l’occasion de la visite ad limina du premier des trois groupes des évêques de France (cf. Zenit du 21 septembre 2012). Dans cette conférence, il a évoqué la laïcité de l’Etat et la laïcité de la société.

Cela correspond, a dit M. Joubert, à «  la vocation du Centre Saint-Louis » de donner ainsi la parole « aux trois cardinaux résidentiels français qui se relaieront cet automne ici à Rome, pour conduire trois rencontres sur l’Eglise et la société dans la France d’aujourd’hui ».  Une vocation qui consiste à « jouer (…) ce si beau rôle de passeur », et à promouvoir « un débat ouvert, posé, respectueux des convictions de chacun et orienté vers le bien commun ».

Il a annoncé les trois thèmes de ces conférences : « Seront abordées successivement, la laïcité, ce soir, mais aussi le 12 novembre, la famille, avec le cardinal Vingt-Trois, puis enfin le 26 novembre, le pluralisme religieux et le sécularisme, avec le cardinal Barbarin. Au-delà de la société de mon pays, ces questions concernent plus largement je crois, l’ensemble du continent européen et c’est en cela aussi que ces exposés seront très enrichissants. »

L’ambassadeur a souligné l’importance du dialogue : « Je suis très heureux de vous accueillir ce soir au Centre Saint-Louis, dans ce lieu que Jacques Maritain avait imaginé comme un pont culturel et intellectuel entre la France et Rome. Nous vivons justement aujourd’hui un moment important de dialogue entre l’Eglise de France et le Saint-Siège, avec la visite « ad limina » des évêques français ».

Il a souligné l’importance des défis à affronter pour l’Eglise et pour la société : « Pour l’ambassade de France près le Saint-Siège, a-t-il ajouté, ces visites constituent un moment fort, propice aux rencontres, au dialogue, et surtout à la réflexion sur les perspectives de l’Eglise de France et les défis qu’elle doit relever dans la société française contemporaine, au moment où l’Eglise Catholique célèbre à la fois le 50eanniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II, et l’ouverture de l’Année de la Foi, voulue par le Saint-Père. »

« Je voudrais exprimer ce soir ma vive reconnaissance à Son Excellence le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, d’avoir si spontanément accepté notre invitation à s’exprimer sur un sujet dont il n’est pas besoin de redire l’actualité, la question de la laïcité », a relevé l’ambassadeur.