L’institut pontifical Regina Mundi ferme ses portes

Il a été créé il y a 50 ans

| 1605 clics

ROME, Mardi 24 mai 2005 (ZENIT.org) – Le seul institut pontifical à Rome consacré exclusivement à des religieuses et des personnes consacrées ferme ses portes après cinquante ans d’activité dans la formation théologique des femmes.



L’Institut pontifical Regina Mundi a conclu samedi les célébrations du cinquantième anniversaire de sa fondation par une messe d’action de grâces présidée par l’archevêque Franc Rodé, préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, dans l’église de Santa-Maria-in-Trastevere.

Mgr Rodé a remercié l’institution pour l’œuvre accomplie pendant un demi siècle, offrant une formation à des femmes alors que celles-ci n’étaient pas encore autorisées à faire leurs études dans les universités pontificales.

Mgr Rodé a expliqué à Zenit que la principale raison de la fermeture du Regina Mundi est que sa présence n’est plus indispensable. « En 1954, lorsqu’il est né, c’était la seule possibilité pour la formation spirituelle et théologique des religieuses. Aujourd’hui il existe beaucoup d’autres institutions, aussi bien à Rome que dans les différents pays », a-t-il expliqué.

Le recteur de l’Institut, sr Clare McGovern, RSM, a confirmé qu’il a été décidé de mettre fin à l’activité académique de l’Institut à partir de la fin de l’année (juin). Les étudiantes pourront continuer leurs études dans d’autres centres de Rome, et certaines d’entre elles dans leur pays d’origine.