"L'oraison et l'Eucharistie", au coeur de la Mission de la bse Marie de la Passion

Proclamation de six bienheureux par Jean-Paul II

| 726 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 20 octobre 2002 (ZENIT.org) - La bienheureuse Marie de la Passion a placé "au cœur de l’engagement missionnaire", "l’oraison et l’Eucharistie", car pour elle "adoration et mission se fondent en une même démarche", déclare Jean-Paul II.



Jean-Paul II a en effet célébré, en ce dimanche des Missions, la messe de la béatification de Mère Marie de la Passion (Hélène de Chappotin de Neuville, Vierge, 1839-1904), fondatrice des Franciscaines Missionnaires de Marie (www.fmm.org), ainsi que de deux jeunes catéchistes martyrs en Ouganda, Daudi Okelo (1902c.-1918) et Jildo Irwa (1906c.-1918), Mgr Andrea Giacinto Longhin, O.F.M. Cap. (1863-1936), évêque, le P. Marcantonio Durando (1801-1880), prêtre, Lazariste, fondateur des religieuses Nazaréennes, et Liduina Meneguzzi (1901-1941), Vierge, de l'Institut des Soeurs de Saint-François de Sales.

La célébration est ainsi rythmée, sous un ciel illuminé par l'automne romain, en présence des précieuses reliques des nouveaux bienheureux, par les percussions africaines, emportée dans leurs danses, parfumée par l'offrande des religieuses indiennes. Dans l'enthousiasme des acclamations saluant les noms de nouveaux bienheureux, on perçoit ces sifflements perçants portant au loin la joyeuse annonce de leur élévation à l'honneur des autels. La mission de l'Eglise concentre son allégresse entre les bras chaleureux de la colonnade du Bernin. Vêtus de vert, les évêques proclament l'espérance pour le IIIe millénaire de ce "temps ordinaire" de la mission universelle.

Jean-Paul II dit en français dans son homélie: "Nous le savons frères bien-aimés de Dieu, vous avez été choisi par lui" (1Th 1,4). Marie de la Passion s’est laissée saisir par Dieu, capable de combler la soif de vérité qui l’habitait. Fondant les Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie, elle brûlait de communiquer les flots d’amour qui bouillonnent en elle et veulent se répandre sur le monde. Au cœur de l’engagement missionnaire, elle place l’oraison et l’Eucharistie, car pour elle adoration et mission se fondent en une même démarche. Nourrie de l’Écriture et des Pères de l’Église, mystique et active, passionnée et intrépide, elle se donne avec une disponibilité intuitive et audacieuse à la mission universelle de l’Église. Chères Sœurs, à l’école de votre fondatrice, en communion profonde avec l’Église, accueillez l’invitation à vivre, dans une fidélité renouvelée, les intuitions de votre charisme fondateur, pour que nombreux soient ceux qui découvrent Jésus, celui qui nous fait entrer dans le mystère d’amour qui est Dieu".

Avant la prière mariale de l'angélus, Jean-Paul II ajoute: "Je vous salue cordialement, chers pèlerins francophones venus pour la béatification de Marie de la Passion, notamment les Évêques et la Délégation française officielle. Comme la nouvelle Bienheureuse, puissiez-vous trouver dans la contemplation du Christ la force pour votre mission quotidienne ! Je vous bénis tous de grand cœur".

Dans son homélie, Jean-Paul II a commenté l'envoi des Apôtres en mission par le Christ ressuscité: "Allez!" "Sa dernière parole, explique le pape, est une invitation à la mission, qui est en même temps une promesse, un testament, et un engagement. Le Christ confie à ses disciples son message de salut et leur demande de le diffuser et d'en témoigner jusqu'aux extrémités de la terre".

A propos des six nouveaux bienheureux, le pape rappelle l'exigence de la sainteté de vie nécessaire à la mission: "Leur béatification dans le contexte de la journée missionnaire mondiale nous rappelle que le premier service à rendre à la mission est la recherche sincère et constante de la sainteté. Nous ne pouvons pas témoigner de l'Evangile de façon cohérente si d'abord nous ne le vivons pas fidèlement".

Jean-Paul II concluait son homélie sur la promesse du Christ: "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Mt 28, 20) "Telle est la promesse que le Christ a fait à ses disciples, commente Jean-Paul II, au moment où il s'apprêtait à quitter ce monde pour aller vers le Père. "Je suis avec vous chaque jour": Je suis avec toi, dit Jésus, Eglise en pèlerinage dans le monde. Je suis avec vous, jeunes communautés ecclésiales dans les terres de mission. N'ayez pas peur d'entrer en dialogue avec tous. Apportez à chacun le message du salut. Prenez courage! Que Marie, Etoile de l'évangélisation, et les nouveaux bienheureux protègent et accompagnent vos pas sur les chemins du monde. Amen!"

Un message recueilli, place Saint-Pierre, et devant les téléviseurs ou les radios du monde, par les quelque 7700 Franciscaines Missionnaires de Marie en mission dans quelque 77 pays. La tombe de Mère Marie de la Passion, à la maison générale de Rome, Via Giusti, n'a pas fini d'être un aimant pour ceux qui viennent chercher auprès d'elle le courage et la compassion nécessaires à la mission.

Sept Franciscaines missionnaires de Marie martyres en Chine ont été canonisées le 1er octobre 2000 parmi les premiers saints de Chine proclamés par Jean-Paul II. Huit d'entre elles ont dû quitter le pays lors de la Révolution culturelle du siècle dernier.

Le miracle qui a permis la béatification de Mère Marie de la Passion est la guérison de Soeur Marie Plautille de Jésus, Franciscaine missionnaire de Marie canadienne, atteinte d'une tuberculeuse de la colonne vertébrale. la maladie avait fini par provoquer un lupus qui lui rongeait le visage et des plaies purulents aux jambes. Elle est alitée. Le 21 mai 1939, jour du centenaire de la naissance de la fondatrice, la religieuse fait une neuvaine pour obtenir sa guérison. Et elle l'obtient.

Le lendemain, seule, elle se lève sans aucune difficulté et se rend à la chapelle où les soeurs, stupéfaites, la voient marcher d'un pas allègre. Elle vivra encore trente-sept ans, jusqu'en 1978, au service des pauvres "amis de Dieu" auxquels elle distribuait bols de soupe et sandwiches comme à ses enfants.