L'Osservatore Romano monte au créneau pour la défense de la paix

"Le mercredi des cendres de l'année du Rosaire"

| 524 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 5 mars 2003 (ZENIT.org) - Le quotidien de la Cité du Vatican, L'Osservatore Romano, monte au créneau ces jours-ci pour la défense de la paix .



Ce mercredi 5 mars, l'édition italienne barre sa première page de ce titre: "Le mercredi des cendres de l'année du Rosaire". Le sous titre est: "Journée de supplication décidée par Jean-Paul II".

Trois autres mots barrent la page l'un en dessous de l'autre: "Prière", "rosaire", "jeûne". Puis viennent, toujours en travers de la Une, quatre lettres plus grandes que les autres: P.A.C.E., "pace", la Paix .

L'Osservatore Romano commente: "les armes du papes ne peuvent pas se compter, mais elles ont du poids".

Une offensive éditoriale donc, sur le thème choisi par Jean-Paul II pour ce premier jour du carême 2003, dans un quotidien qui, s'il n'a pas un très gros tirage, n'en a pas moins une grande autorité et un écho certain dans le concert des media.

L'Osservatore Romano recense aussi les initiatives promues par les diocèses italiens en faveur de la paix, de Venise aux diocèses les plus méridionaux: c'est un chapelet de rosaires, de ville en ville, tout au long de la botte.

Et en hommage, L'Osservatore Romano offrait ce Mercredi des cendres un petit fascicule format de poche donnant le texte intégral de l'appel du pape à l'angélus du dimanche 23 février, et trois textes sur le sens de cette paix, dont une analyse du président de la communauté Sant'Egidio, l'historien Andrea Riccardi, publié ces jours-ci par le quotidien, et intitulé: "Que ce ne soit pas un carême de guerre".

Pour sa part, L'Osservatore Romano hebdomadaire en français du mardi 4 mars publie un entretien avec le cardinal Secrétaire d'Etat Angelo Sodano qui explique: "Le Saint-Siège n'est pas pacifiste à tout prix, parce qu'il admet la légitime défense de la part des Etats. Il faut plutôt dire que le Saint-Siège est toujours pacificateur, en travaillant intensément à prévenir l'apparition des conflits" (cf. ci-dessous "Entretien" pour l'intégralité de cette intervention sur la paix et sur l'Europe).