L’Ukraine fête 1020 ans de christianisation

| 683 clics

ROME, Vendredi 25 juillet 2008 (ZENIT.org) - Dimanche prochain, 27 juillet, les Eglises chrétiennes d'Ukraine fêteront le 1020 ème anniversaire de la christianisation de leur peuple.

« Les paroisses catholiques sont prêtes à renouveler les promesses de leur baptême, les communautés orthodoxes attendent la visite du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée I, et du patriarche de Moscou, Alexis II, souligne « L'Osservatore Romano ».

« Nous croyons profondément que cet anniversaire nous fera prendre davantage conscience de notre héritage commun, affirme dans un communiqué la conférence épiscopale d'Ukraine, et que resplendira une nouvelle lueur, capable de dissiper le voile obscur de tant d'années de difficultés passées ». 

Pour cette raison, il s'agit d' « un des moments les plus importants de l'histoire ». 

Le 27 juillet, en la cathédrale de la Résurrection du Christ à Kiev, aura lieu une concélébration eucharistique solennelle présidée par le cardinal Lubomyr Husar, grand archevêque de Kiev, à laquelle seront présents les évêques de l'Eglise grecque-catholique ukrainienne et de nombreux prêtres et laïcs provenant de tout le pays.

« Nous désirons remercier le Seigneur pour ce qui s'est passé il y a 1020 ans, soit l'entrée de la nation ukrainienne dans la famille des enfants de Dieu, rendue possible par grâce divine et grâce à l'initiative du prince Vladimir de Kiev », a déclaré Mgr Bohdan Dzyurakh, évêque auxiliaire de Kiev et secrétaire du Synode des évêques de l'Eglise grecque catholique ukrainienne.

Les représentants de toutes les éparchies et de tous les exarquats d'Ukraine ont été invités à la concélébration « afin de glorifier le Seigneur, par la prière commune, pour ce grand don du baptême que notre terre a reçu », a-t-il ajouté.

Ainsi, après la liturgie qui se déroulera sur les rives du fleuve Dniepr, « aura lieu une cérémonie pour la bénédiction de l'eau afin de renouveler les promesses baptismales ». 

En 988 Vladimir I, prince de la Rus' de Kiev (l'Etat le plus ancien d'Ukraine et de Russie avant que ces régions ne prennent leur nom actuel), accepta, sur pression de Basile II de Byzance, le rite byzantin-slave pour son peuple, se convertissant à l'orthodoxie.

Bien que de récents litiges aient entraîné la séparation entre les communautés, celles-ci continuent de partager un bagage commun, des traditions théologiques et liturgiques semblables.

« Après des siècles de respect réciproque et de sentiments fraternels sur ces terres, observent les évêques catholiques, nous voyons que le désir d'œcuménisme et d'unité continue jusqu'à aujourd'hui ».

Le patriarcat de Kiev compte 2.781 communautés, 22 monastères, 113 religieux et religieuses, 2.182 prêtres et 1.825 églises.