L’union catholique internationale de la presse n’est plus « catholique »

Communiqué des Conseils pontificaux pour les laïcs et pour les communications sociales

| 2639 clics

ROME, Lundi 18 juillet 2011 (ZENIT.org) – Un communiqué diffusé par des représentants du Saint-Siège précise que l’Union catholique internationale de la presse (UCIP) ne peut plus utiliser l’adjectif « catholique » en raison de la grave crise de gestion qu’elle vit depuis plusieurs années.

Dans un communiqué conjoint, le Conseil pontifical pour les laïcs et le Conseil pontifical pour les communications sociales se lamentent de la décision des administrateurs actuels de l’organisation qui, sans autorisation, ont adopté un nouveau nom qui conserve l’adjectif « catholique » : Organisation catholique internationale des médias (ICOM).

Le communiqué, signé par les présidents des dicastères du Vatican, le cardinal Stanislaw Rylko et l’archevêque Mgr Claudio Maria Celli, reconnaissent que l’UCIP, « après des années de bon service à l’évangélisation par la presse, a vécu ces dernières années une crise progressive de gestion ».

« Le Conseil pontifical pour les laïcs et le Conseil pontifical pour les communications sociales, sur la base de leurs domaines de compétence respectifs, ont suivi de près ce processus qui a eu pour conséquence d’invalider les Assemblées générales qui se sont déroulées en 2007 au Canada, en 2008 à Rome et en 2010 au Burkina Faso ».

« En différentes occasions, le Saint-Siège a fait part aux autorités de l’UCIP de sa perplexité face à un inacceptable manque de transparence et de clarté dans la gestion de cette Association, sous le contrôle de son secrétaire général. Le 23 mars dernier, ces événements ont provoqué la révocation de la part du Conseil pontifical pour les laïcs, de la reconnaissance canonique de l’UCIP comme Association catholique, à travers une lettre formelle adressée à tous les membres dans la personne de son président ».

Le document affirmait : « Face à cette situation, le Saint-Siège ne peut rester silencieux et inactif, c’est pourquoi en accord avec la Secrétairerie d’Etat et après avoir consulté le Conseil pontifical pour les communications sociales, le Conseil pontifical pour les laïcs, en référence au canon 326 §1 du Code de droit canonique, révoque le Décret de reconnaissance de l’UCIP daté du 15 décembre 2004. Désormais, l’UCIP devra retirer de son nom l’adjectif 'catholique' (cf. canon 300 du Code de droit canon) ».

Les représentants du Saint-Siège informent que « comme seule réaction, la secrétariat général de ce qui s’appelait jusqu’à maintenant UCIP a informé tous les membres, le 28 avril dernier, de la transformation d’UCIP en ICOM (Organisation Catholique Internationale des Médias), annonçant sa première assemblée pour le mois de novembre 2011 ».

« Cette décision a été fortement désapprouvée par le Conseil pontifical pour les laïcs et par le Conseil pontifical pour les communications sociales, qui désavouent cette organisation qui continue à utiliser le titre de catholique. Par ailleurs, la soi-disant ICOM s’est indûment approprié le patrimoine intellectuel, économique et historique de l’UCIP, en plus de son logo et de son site Internet ».

« Les deux Conseils pontificaux redisent leur gratitude à tous les membres de l’UCIP exclus à cause de la récente gestion, pour le bon service rendu ces dernières années et les encouragent à répandre l’Evangile dans le monde de la communication écrite. Ils assurent en même temps qu’ils sont en train étudier de nouveaux moyens possibles de lien associatif à proposer aux journalistes qui désirent rester en communion avec l’Eglise catholique », conclut le communiqué du Vatican.

A cause de la crise vécue par l’UCIP ces dernières années, certaines organisations nationales de journalistes catholiques ont pris leurs distances avec l’institution.

Les origines de l’UCIP remontent à 1927 quand des journalistes français, allemands, autrichiens et suisses créèrent le Bureau international des journalistes catholiques pour promouvoir un journalisme basé sur des valeurs solides.

En 1930, le premier Congrès mondial de la presse catholique eut lieu à Bruxelles (Belgique), et en 1936 l’Union internationale de la Presse catholique naquit à Rome.

Après les années difficiles de la seconde Guerre mondiale, l’Association reprit ses propres activités à l’occasion du congrès mondial célébré en 1950 dans la capitale italienne.

A partir de 1966, date à laquelle le nom d’UCIP fut adopté, elle s’ouvrit à tous les professionnels catholiques qui travaillaient dans le domaine de l’information séculière et religieuse.

Jesús Colina