L’université peut aider à éviter le choc des civilisations

Intervention du cardinal Poupard, président du Conseil Pontifical de la Culture

| 467 clics

ROME, lundi 21 juillet 2003 (ZENIT.org) – Le dialogue culturel et le respect de l’autre sont les clés pour éviter le choc des civilisations, selon le cardinal Paul Poupard, président du Conseil Pontifical de la Culture.



« Nous pouvons éviter un choc des civilisations en promouvant un authentique dialogue culturel fondé sur la connaissance, le respect de l’autre et le droit de vivre joyeusement son identité culturelle et spirituelle », a-t-il affirmé.

Le cardinal Poupard a fait ces déclarations vendredi dernier au cours de l’homélie qu’il a prononcée lors de la messe célébrée en la basilique Saint-Jean-de-Latran, à Rome, dans le cadre du Symposium sur l’Université et l’Eglise en Europe.

Selon le cardinal français, l’université est une institution « cruciale » pour la société. C’est le lieu où le jeune doit recevoir une « formation pleinement humaine, le lieu de l’éducation à la liberté et à la capacité critique ». Ce discernement critique est « plus nécessaire que jamais », a-t-il affirmé « pour discerner entre les multiples propositions culturelles, en étant conscients du fait que toutes ne conduisent pas à la vraie liberté ».

Pour terminer le cardinal Poupard a invité les fidèles (en majorité des étudiants) à « renouveler l’annonce intelligente et cohérente de Jésus-Christ, à tous, en faisant un bon usage de la créativité ».