L’utilisation de l’iPhone pour la confession

Mise au point du père Federico Lombardi

| 2138 clics

ROME, Jeudi 10 février 2011 (ZENIT.org) - Le programme Confessions par iPhone et d'autres nouvelles technologies du même genre peuvent aider à faire un examen de conscience mais ne pourront jamais remplacer le dialogue personnel entre le pénitent et le prêtre, car il n'y a pas de sacrement.

Le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a fait cette mise au point face aux doutes exprimés par certains journalistes 'vaticanistes', suite au lancement aux Etats-Unis sur iPhone de l'application « Confession : une application catholique romaine », à laquelle Mgr Rhodes, évêque de Fort Wayne-Southbend a donné son imprimatur.

Devant certaines informations laissant supposer qu'il s'agissait de confessions « par » iPhone, le père Lombardi a expliqué qu'il est essentiel de « bien comprendre que le sacrement de pénitence requiert nécessairement un dialogue personnel entre le pénitent et le confesseur, et l'absolution de la part du confesseur présent ».

« Aucune application informatique ne saurait remplacer cela », a-t-il ajouté précisant clairement qu'on ne peut donc en aucune façon parler de ‘confession par iPhone ».

Cela dit, le père Lombardi n'exclut pas que, « dans un monde où tant de personnes utilisent les supports informatiques pour lire et réfléchir (par exemple aussi des textes pour prier), que quelqu'un ait recours au numérique pour se préparer à la confession, comme on le faisait par le passé avec des textes et des questions écrites sur papier, qui aidaient à examiner sa propre conscience ».

En ce cas, a-t-il souligné, il s'agirait d'un « manuel pastoral numérique » que certains pourraient trouver utile, tout en sachant bien que « cela ne remplace en rien le sacrement ».

« Il faut qu'il existe une vraie utilité pastorale », a insisté le père Lombardi et qu'il ne s'agisse pas d'affaires à but lucratif, qui s'appuient sur une institution religieuse et spirituelle importante comme un sacrement ».

Selon des explications fournies à ZENIT par Patrick Leinen, promoteur et cofondateur de Little iApps, le programme « Confession : une application catholique romaine », auquel ont collaboré Thomas Weinandy, directeur exécutif du Secrétariat pour la doctrine et les pratiques pastorales de la Conférence des évêques catholiques des Etats-Unis, et Dan Scheidt, prêtre de l'Eglise catholique Regina Pacis de Mishawaka (Indiana), a été envisagé en vue de la préparation à la confession.

Cette application offre un examen de conscience, un guide pas à pas du sacrement, l'acte de contrition et autres prières.

Mais il existe d'autres programmes avec ses caractéristiques : «  Mea Culpa - Examen de conscience catholique pour catholiques » et « iConfess - Guide à la confession », créés pour le même usage sur des supports comme l'iPhone. Toutefois il est le premier à recevoir l'imprimatur d'un évêque.