La Banque mondiale finance la planification de la « reproduction »

« Améliorer leur système de santé »

| 2124 clics

ROME, Mercredi 16 mai 2007 (ZENIT.org) – La Banque mondiale a lancé une nouvelle campagne « santé, nutrition et population » pour « aider » les pays pauvres à développer et à améliorer leur système de santé, indique la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



La Banque mondiale choisit l'agrément de 1994 sur le planning familial et la santé sexuelle et reproductive comme point de référence dans ce domaine. Elle s'engage à fournir l'aide financière et technique nécessaires aux pays qui le demandent pour mettre en place cette planification.

« Les femmes supportent injustement le fardeau disproportionné de la santé sexuelle et reproductive des pays pauvres », déclare la Banque de Joy Phumaphi, ministre de la Santé du Botswana de 1999 à 2003. « Leur pleine et égale participation au développement dépend directement de leur accès essentiel à l'information sexuelle et reproductive. Cette campagne demande à la Banque mondiale d'aider les femmes, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), l'Organisation Mondiale pour la Santé (World Health Organisation), et les agences techniques de santé, à prendre des décisions volontaires et informées sur leur fertilité. »

© genethique.org
Source : Infozine.com 04/05/07