La basilique Saint-Pierre « bien vivante », « pas un musée », constate Benoît XVI

Visite à la Fabrique de Saint-Pierre

| 828 clics

ROME, Mercredi 14 mars 2007 (ZENIT.org) – La basilique Saint-Pierre est « bien vivante », « ce n'est pas un musée », constate avec satisfaction Benoît XVI.



Après l'audience générale, Benoît XVI s'est rendu à la Fabrique de Saint-Pierre, l’administration et l’atelier en charge de l’entretien de la basilique vaticane.

Le pape a été accueilli par l’archiprêtre de la basilique, Mgr Angelo Comastri, et par Mgr Vittorio Lanzani, délégué de la Fabrique.

Benoît XVI s’est ensuite adressé au personnel qui travaille ainsi « au cœur de l'Eglise catholique », en un lieu « toujours vivant grâce à l'Esprit Saint et vivant grâce à tous ceux qui l'animent ».

Benoît XVI évoquait le demi-siècle de la basilique de la Renaissance en disant : « Nous venons de fêter le 500e anniversaire de la pose de la première pierre de la seconde basilique vaticane et elle est toujours bien vivante. Ce n'est pas un musée mais un espace spirituel dont les pierres reflètent cette vitalité ».

Le pape a remercié le personnel de son service « attentif » et « mené avec compétence », de façon à ce que « ce cœur puisse continuer à battre sans défaillance, et attirer à lui les femmes et les hommes du monde entier venus pour vivre une expérience spirituelle qui marque leur existence ».

Le pape se réjouissait que le travail de la Fabrique permette ainsi à de nombreuses personnes de « vivre fructueusement leur pèlerinage ou une simple visite du monument », et d’« emporter un message de foi et d'espérance ».

Sur différentes initiatives marquant les 500 ans de la basilique de Jules II nous renvoyons à plusieurs articles de Zenit (12 avril 2006, 31 octobre 2006, 22 janvier 2007, 23 février 2007)

La basilique vaticane Saint-Pierre se trouve sur la rive droite du Tibre. C'est le plus important édifice religieux du catholicisme, avec ses 193 m de longueur et ses 120 m de hauteur, mais aussi du fait qu’elle a été bâtie au-dessus de la tombe de l’apôtre Pierre. Ce n'est pas la cathédrale de l'évêque de Rome – c’est Saint-Jean du Latran – mais c'est l'église du pape.

On se souvient que la basilique a été construite à l’emplacement d’un petit édifice primitif construit sur la tombe où le corps de l’Apôtre saint Pierre a été enseveli après son martyre, dans le cirque de Néron, non loin de la nécropole vaticane. De ce cirque, il reste aujourd’hui l’obélisque placé par la suite au centre de la place Saint-Pierre.

A partir de 324, l'empereur Constantin Ier a fait bâtir une grande basilique. Plus de 10 siècles plus tard, elle menaçait ruine, et les papes ont décidé d’en construire une nouvelle.

La construction de l'édifice actuel a débuté le 18 avril 1506, sous le pape Jules II : elle sera achevée en 1614 sous Paul V, et consacrée en 1626 sous Urbain VIII.

Parmi les plus prestigieux artistes ayant contribué à la beauté de l’édifice – dont Donato di Angelo di Pascuccio dit "le Bramante", Raphaël et Sangallo le Jeune - rappelons que le dôme, imité ensuite dans le monde entier, est dû à Michel-Ange ; la fameuse colonnade est due au génie de Gianlorenzo Bernini, dit le Bernin ; la calotte est l’œuvre de Giacomo della Porta ; la façade, qui a retrouvé, grâce à la restauration de l’An 2000, ses couleurs baroques, mettant en valeur les volumes, est due à Carlo Maderno.