La bénédiction de Dieu sur tout homme et toute femme

Premier "Angélus" de 2013

Rome, (Zenit.org) Benoît XVI | 1517 clics

“En ce premier jour de l’année 2013 je voudrais faire arriver à tout homme et à toute femme du monde la bénédiction de Dieu”, déclaré Benoît XVI, avant la prière mariale de l’angélus, à midi, place Saint-Pierre, mardi, 1er janvier 2013.

Le pape venait de présider la messe de “Marie, Mère de Dieu” – Théotokos -, en la basilique Saint-Pierre. Il a cité son message pour ce 1er janvier qui est aussi la Journée mondiale de la paix (cf. Zenit du 1er janvier 2013, pour le « lien » au texte intégral en français). Le pape livre ici une définition des "artisans de paix".

Paroles de Benoît XVI en italien avant l’angélus :

Chers frères et sœurs,

Bonne année à tous! En ce premier jour de l’année 2013 je voudrais faire arriver à tout homme et à toute femme du monde la bénédiction de Dieu. Je le fais avec l’ancienne formule contenue dans les Saintes Ecritures: « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu'il se penche vers toi ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu'il t'apporte la paix ! » (Nm 6,24-26).

Comme la lumière et la chaleur du soleil sont une bénédiction pour la terre,  la lumière de Dieu l’est aussi pour l’humanité, quand Il fait briller sur elle son visage. Et c’est ce qui s’est passé avec la naissance de Jésus Christ! Dieu a fait resplendir pour nous son visage: au début de manière humble, cachée – à Bethléem Marie et Joseph et quelques bergers furent témoins de cette révélation –; mais peu à peu, comme le soleil, depuis l’aube jusqu’à midi, la lumière du Christ a grandi et s’est répandue partout.

Durant sa courte vie sur terre, Jésus de Nazareth a déjà fait resplendir le visage de Dieu sur la Terre Sainte ; puis, par le biais de l’Eglise animée de son Esprit, il a étendu à tous les peuples l’Evangile de la paix. « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime » (Lc 2,14) : c’est le chant des anges à Noël, et  le chant des chrétiens sous chaque ciel ; un chant qui passe des cœurs et des lèvres à des gestes concrets, à des actes d’amour constructeurs de dialogue, de compréhension et de  réconciliation.

C’est pourquoi, huit jours après Noël, quand l’Eglise, comme la Vierge Marie, montre au monde l’Enfant Jésus, Prince de la paix, nous célébrons la Journée Mondiale de la paix. Oui, cet Enfant, qui est le Verbe de Dieu fait chair, est venu porter aux hommes une paix que le monde ne peut donner (cf.  Jn 14,27). Sa  mission est d’abattre le « mûr de l’inimitié  » (cf. Eph 2,14). Et quand, sur les rives du lac de Galilée, Il proclame ses « Béatitudes »,  parmi elles on trouve aussi celle qui dit « heureux les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9).

Qui sont ces artisans de paix ? Ce sont tous ceux qui, jour après jour, cherchent à vaincre le mal par le bien, par la force de la vérité, par les armes de la prière et du pardon, par le travail honnête et bien fait, par la recherche scientifique au service de la vie, par les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle. Les artisans de paix sont nombreux, mais ils ne font pas de bruit. Come le levain dans la pate, ils font grandir l’humanité selon le dessein de Dieu.

En ce premier Angélus de l’année, demandons à la Très sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, de nous bénir, comme une maman bénissant ses enfants qui doivent partir en voyage. La nouvelle année c’est comme un voyage : qu’avec la lumière et la grâce de Dieu, celle-ci puisse être un chemin de paix pour chaque homme et chaque famille, pour chaque pays et pour le monde entier.

Paroles de Benoît XVI après l’angélus, en italien :

J’adresse à tous mes vœux les plus chaleureux de nouvel An : que cette année puisse être vraiment une belle année, et elle le sera si nous accueillons en nous et parmi nous l’amour que le Christ nous a donné.

C’est avec gratitude que je formule mes meilleurs vœux au président de la République italienne et à la nation toute entière, ainsi qu’aux autres Autorités qui m’ont fait parvenir leurs vœux.

Je renouvelle mes salutations affectueuses aux jeunes venus à Rome pour la Rencontre européenne de la Communauté de Taizé.

J’exprime ma proximité spirituelle aux initiatives de l’Eglise à l’occasion de la Journée mondiale de la paix : je pense, en particulier, à la marche nationale qui a eu lieu hier à Lecce, et à celle de ce matin à Rome, animée par la communauté de Sant’Egidio.

Je salue les membres du mouvement de l’Amour familial qui, cette nuit, ont veillé en prière sur la place Saint-Pierre, mais aussi à Milan et à L’Aquila.

A tous je redis la parole de Jésus: « Heureux les artisans de paix »!