La « Bodléienne » et la bibliothèque vaticane partenaires

Numériser 1,5 million de pages

| 885 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 17 avril 2012 (ZENIT.org) – Les bibliothèques Bodléiennes de l’Université d’Oxford et la Bibliothèque apostolique vaticane (BAV) ont annoncé le 11 avril 2012 un projet commun de numérisation.

Par ce projet, sponsorisé par la Fondation Polonsky, des milliers de manuscrits et d’incunables – livres imprimés dans les premiers temps de l’imprimerie – seront désormais disponibles en ligne pour les chercheurs et les lecteurs du monde entier.

Pour cette initiative, la Fondation Polonsky a donné 2 millions de livres sterling (2.431.400 euros). Son fondateur, le Dr Leonard Polonsky, qui souhaite démocratiser l’accès à l’information, se réjouit de ce projet « passionnant », rapporte un communiqué : « La technologie du 21e siècle offre l’opportunité de collaborations entre des institutions culturelles », qui peuvent ainsi « partager leur connaissance et leur expertise ».

Trois domaines des deux collections seront numérisés : des manuscrits grecs, des livres imprimés au XVesiècle, et des manuscrits et livres imprimés hébraïques. Environ deux-tiers du matériel proviendra de la Bibliothèque vaticane et le reste de la Bodléienne.

Ce projet sera mis en œuvre sur quatre ans au bout desquels environ 1,5 million de pages seront disponibles au format numérique. Cela bénéficiera d’abord aux spécialistes, en rassemblant virtuellement des supports qui étaient jusqu’à présents dispersés dans les deux collections.

Sarah Thomas, bibliothécaire de la Bodléienne, confie que « les bibliothèques Bodléiennes sont heureuses d’avoir l’opportunité de travailler étroitement avec la Bibliothèque vaticane dans une collaboration interculturelle ».

Le P. Cesare Pasini, préfet de la Bibliothèque vaticane, remercie de son côté le Dr Leonard Polonsky de leur « donner cet élan extraordinaire », dans une approche « novatrice » de la numérisation devenue « nécessaire pour les spécialistes ». Il précise que « l’entrée dans l’aire numérique représente un grand pas en avant pour la Bibliothèque vaticane ».

Le cardinal Raffaele Farina, bibliothécaire du Saint-Siège, estime que le « service de l’humanité » accompli par la Bibliothèque vaticane « durant presque six siècles », en préservant et en rendant disponibles « des trésors culturels », est « confirmé et intensifié » par cette initiative. 

La Bibliothèque vaticane, qui renferme environ 180.000 manuscrits et 1.600.000 livres imprimés, possède 8.900 incunables, ce qui en fait la quatrième plus grande collection du monde. On y compte également 5.000 manuscrits grecs témoignant notamment du travail d’Homère, Sophocle, Platon, Hippocrate, des manuscrits du Nouveau Testament et des Pères de l’Eglise, décorés de miniatures byzantines. Enfin, sa collection de manuscrits hébraïques est l’une des plus importantes qui existe, avec notamment de nombreux manuscrits d’une grande valeur historique, du Moyen Age et de la Renaissance.

Les bibliothèques Bodléiennes de l’Université d’Oxford représentent le plus large complexe livresque du Royaume Uni. Ils incluent la bibliothèque principale — la Bodléienne —ainsi que de grandes bibliothèques de recherche et d’autres attachées aux facultés de l’Université. Au total, le complexe compte plus de 11 millions d’ouvrages imprimés.