La catéchèse, remède à l'analphabétisme religieux

Rencontre de Benoît XVI avec son clergé

| 1910 clics

ROME, vendredi 24 février 2012 (ZENIT.org) – La catéchèse constitue le remède à l’analphabétisme religieux, fait observer Benoît XVI qui a reçu les prêtres de son diocèse de Rome au Vatican, jeudi, 23 février, comme chaque année,  au début du Carême. Il les invite aussi à ne pas être esclaves de la « dictature de l’opinion ».

Le pape a en effet proposé à ses prêtres une « lectio divina » sur un passage de l’épître aux Ephésiens (4, 1-16).

Il les a appelés à annoncer le Christ come remède à « l’analphabétisme religieux » qui afflige aujourd’hui une grande partie du monde chrétien, et à « renouveler leurs catéchèses », afin que celles-ci soient en mesure de « faire connaître la vérité » et de « fortifier l’unité » entre tous les hommes, et « dans la vérité ».

Pour le pape, il faut aider les croyants à passer d’un état de « jeunesse spirituelle » à un état de « foi adulte », non pas en  s’émancipant du magistère, comme le voudraient certains, mais en se libérant de la dictature des opinions dominantes et en répondant avec conviction aux défis de notre temps.

 « Il faut accepter ses propres limites et les humiliations quotidiennes, qui sont salutaires parce qu’elles enseignent à être libres », a ajouté le pape. Et il faut  savoir « s’accepter soi-même pour savoir accepter les autres », et avoir « l’humilité » de celui qui « reconnaît dans sa propre petitesse le fruit d’une pensée de Dieu irremplaçable dans la construction du monde. »

Benoît XVI a recommandé aux prêtres de ne pas céder à la tentation de l’orgueil, du « paraître », mais de faire ce que « Dieu a pensé de moi et pour moi » qui « fait partie du réalisme chrétien ».

Enfin, Benoît XV a invité le clergé de Rome à se comporter de manière digne de l’appel reçu, se souvenant que « la grande souffrance de l’Église, en Europe et en occident, est le manque de vocations sacerdotales ».

Isabelle Cousturié