« La charité du pape », ou le « denier de Saint Pierre »

Origine et signification

| 1330 clics

ROME, Dimanche 26 juin 2005 (ZENIT.org) – Le diocèse de Rome célèbre aujourd’hui, dimanche 26 juin, la journée de la « Charité du pape » et rappelle le sens de la contribution des fidèles aux œuvres du pape par le « Denier de Saint-Pierre ».



A l’occasion de cette « journée de la charité du pape », le cardinal Ruini invite à « montrer concrètement que le pontife n’est pas seul ».

Le cardinal vicaire du pape pour Rome, Camillo Ruini, qui est aussi président de la conférence des évêques d’Italie, a en effet fait appel à la conscience des catholiques.

Dans leur communiqué à l’issue de leur 54e assemblée, fin mai, les évêques italiens avaient eux-mêmes rappelé « l’importance de continuer à soutenir généreusement la sollicitude solidaire du Saint-Père avec le monde ».

On appelle denier de Saint-Pierre l’aide économique que les fidèles apportent au Saint-Père, en signe de participation à la sollicitude du successeur de Pierre pour les nombreux besoins de l’Eglise universelle, et à ses œuvres de charité en faveur des plus déshérités.

La pratique consistant à aider matériellement ceux qui ont la mission d’annoncer l’Evangile en prenant soin des plus nécessiteux est née avec le christianisme (Actes, 4, 3 ; 11, 29).

Mais ce sont les populations anglo-saxonnes qui, au début du VIIIe siècle, après avoir embrassé le christianisme, se sentant tellement liées au Successeur de Pierre, l’évêque de Rome, décidèrent de lui faire parvenir chaque année une contribution stable. C’est ainsi qu’est né le « Denier de Saint-Pierre », dont la pratique se répandit bientôt dans toute l’Europe.

La pratique s’est perpétuée au cours des siècles, et a été bénie spécialement par le pape Pie IX dans son encyclique Saepe venerabilis du 5 août 1871.

Actuellement, cette collecte a lieu dans le monde entier, surtout le 29 juin, ou le dimanche le plus proche de cette solennité des Apôtres Pierre et Paul, saints patrons de l’Eglise de Rome.

Au début de son pontificat, dans une lettre adressée au cardinal secrétaire d’Etat le 20 novembre 1982, Jean-Paul II a indiqué le critère général qui inspire cette pratique : « La base fondamentale du soutien du Siège Apostolique doit être constituée par les offrandes spontanées des catholiques du monde entier, et éventuellement aussi d’autres personnes de bonne volonté. Cela correspond à la tradition qui a ses origines dans l’Evangile (Luc 10, 7) et dans les enseignements des Apôtres (1 Corinthiens 9, 11).

Le denier, disait encore le pape Jean-Paul II, en février 2003, « constitue une véritable participation à l’action évangélisatrice, spécialement si l’on considère le sens et l’importance de partager concrètement les sollicitudes de l’Eglise universelle ».

Les offrandes des fidèles sont destinées aux œuvres ecclésiales, aux initiatives humanitaires et de promotion sociale, ainsi qu’au soutien des activités du Saint-Siège.

Il s’agit des besoins des Eglises pauvres, des instituts religieux et des fidèles en grave difficulté, en particulier les victimes de guerres et de désastres naturels, les réfugiés et les migrants, l’éducation, les enfants, les personnes âgées.

Une offrande peut être adressée, à tout moment , à :

Sa Sainteté le pape Benoît XVI – 00120 CITE DU VATICAN - Europe

Ou par carte de crédit, en précisant, par fax, le nom du titulaire, le numéro de la carte, la date, la validité, la somme

Ou par don en ligne, éventuellement anonyme.

Informations en italien : tél.:+ 39 06.69 88.48 51; fax.: + 39 06.69 88.39 54
courriel: obolo.sp@segstat.va