La charité pour règle de vie pendant la "Guerra civil"

Elles tricotaient pour leurs bourreaux

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 457 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire de la bienheureuse Angèle de Saint-Joseph et de ses seize compagnes, vierges et martyres à Valence, à l'époque de la Guerre civile, en Espagne (†1936).

Françoise Lloret Marti, en religion, Mère Angèle de Saint-Joseph, supérieure générale, et ses seize compagnes, religieuses espagnoles de la Congrégation de la Doctrine chrétienne, durent abandonner leur maison de la Calle Maestro Chapí nº 7, le 19 juillet 1936, lorsqu'éclata la Guerre civile.

Certaines d'entre elles étaient très âgées. Ensemble, elles rejoignirent d'autres consœurs qui n'avaient pas de famille pouvant les accueillir et elles formèrent une communauté improvisée. Presque chaque jour, elles étaient tourmentées par des perquisitions.

La prière continuelle fut leur règle, ainsi que la charité: elle allèrent jusqu'à tricoter des lainages pour les miliciens républicains.

Deux d'entre elles furent incarcérées puis exécutées le 26 septembre. Mère Angèle et ses autres compagnes passèrent devant le peloton d'exécution le 20 novembre. La dernière mourut en lançant: "Vive le Christ Roi!"

Elles ont été béatifiées par le bienheureux Jean-Paul II, le 1er octobre 1995.