La Cisjordanie, sans eau, envahie par les eaux usées

Caritas Jérusalem tire la sonnette d’alarme

| 1633 clics


ROME, Vendredi 11décembre 2009 (ZENIT.org) - Un village et les agglomérations qui l'entourent en Cisjordanie ont été envahis par les eaux usées et les habitants ont du mal à avoir accès à de l'eau potable.

Caritas Jérusalem explique dans un communiqué que les quelques 2500 résidents de Jalbun, qui vivent dans une zone de dépression naturelle et tout près d'une ferme de bovins, sont victimes d'une inondation d'eaux usées, due également à la déviation des eaux sales provoquée par le mur de séparation. 

Samir Abu Al-Roub, président du conseil local de Jalbun, est inquiet pour l'avenir de l'agriculture, du fait que les champs absorbent les produits chimiques de ces eaux stagnantes.  

Par ailleurs cette agglomération n'étant pas reliée à un réseau de distribution d'eau potable, les habitants se trouvent dans l'obligation de l'acheter. 

Un habitant du village, Jamal Abu Al-Rob se plaint : « Je ne peux me permettre d'acheter de l'eau pour 45 brebis et pour ma famille. C'est trop ». 

Selon le communiqué de Caritas Jérusalem les palestiniens sont sans eaux pendant des jours ou des mois consécutifs. 

« Les résidents de la plupart des villages de Cisjordanie reçoivent l'eau courante une seule fois par semaine et il arrive que d'autres ne la reçoivent pas pendant des mois. Ce problème d'accès à l'eau potable n'est pas seulement un risque pour la santé, mais également un problème social et agricole », a dit Nader Al-Khateeb, directeur général de l'organisation pour le développement de l'eau et de l'environnement.

Selon les fonctionnaires palestiniens, Israël contrôle une cinquantaine de puits permettant de refournir 250.000 personnes. Les palestiniens gèrent 200 puits, mais pour couvrir les besoins de 2,5 millions d'habitants.