La cohérence chrétienne touche les coeurs

Homélie du 27 février 2014

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 854 clics

Une bibliothèque entière prouvant l’existence de Dieu ne convaincra pas un athée, mais s'il voit « un témoignage de cohérence de vie chrétienne, quelque chose commencera à travailler dans son cœur » : c’est la certitude du pape François.

Durant la messe du 27 février 2014 à Sainte-Marthe, le pape a consacré son homélie à la « cohérence chrétienne » : « Etre chrétien signifie penser comme un chrétien, sentir comme un chrétien et agir comme un chrétien. C’est la cohérence de vie du chrétien ».

Ainsi, celui qui dit avoir la foi « mais auquel il manque une de ces choses, n’est pas chrétien. Il manque quelque chose, il y a une certaine incohérence, et ceux qui vivent de façon ordinaire, dans l’incohérence, font tant de mal ».

En effet, les chrétiens qui vivent « dans l’incohérence font scandale. Les chrétiens incohérents créent le scandale ». Et « le scandale tue », comme Jésus le rappelle dans l’Evangile : « Celui qui scandalisera un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu'on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu'on le jette à la mer. » (Mc 9,41-50)

Le résultat du scandale, ce sont les personnes qui disent « Je crois en Dieu, mais pas à l’Eglise, car vous les chrétiens vous dites une chose et vous en faites une autre. »

Devant un athée, a ajouté le pape en passant au tutoiement, « tu peux lire toute une bibliothèque où il est dit et prouvé que Dieu existe, il n’aura pas la foi. Mais si devant cet athée tu donnes un témoignage de cohérence de vie chrétienne, quelque chose commencera à travailler dans son cœur. Ce sera ton témoignage qui lui communiquera cette inquiétude sur laquelle travaille l’Esprit Saint ».

Le pape a exhorté à demander la grâce de la cohérence dans la prière : « pour vivre dans la cohérence chrétienne, la prière est nécessaire, car la cohérence chrétienne est un don de Dieu et il faut le demander ».

Il s’agit de prier ainsi : « Seigneur, que je sois cohérent ! Seigneur, que je ne me scandalise jamais, que je sois une personne qui pense comme un chrétien, qui sente comme un chrétien, qui agisse comme un chrétien. »

Mais il s’agit aussi « d’avoir l’humilité de demander pardon » pour ses incohérences : « Seigneur, là je n’ai pas été cohérent. Pardon ! » Tous les hommes sont « pécheurs », mais ils ont tous « la capacité de demander pardon » et Dieu « ne se lasse jamais de pardonner ».

Ainsi, « avancer dans la vie avec cohérence chrétienne », c’est donner « le témoignage de celui qui croit en Jésus Christ, celui qui sait qu’il est pécheur, mais qui a le courage de demander pardon quand il se trompe et qui craint de scandaliser. »