La communion eucharistique dans l’Eglise orthodoxe russe

Premières interventions des « délégués fraternels »

| 1016 clics

ROME, Mercredi 12 octobre 2005 (ZENIT.org) – Les premières interventions des « délégués fraternels » ont eu lieu au synode lors de la 14e congrégation générale du synode, le 11 octobre : le délégué de l’Eglise orthodoxe russe a souligné notamment les exigences de la préparation à la communion eucharistique dans l’Eglise orthodoxe russe.



Rév. Hiéromoine Filippo Vasyltsev, du patriarcat de Moscou, a entre autres fait observer qu’« il ne faut cependant pas oublier que, dans l’Église orthodoxe russe, la préparation à la communion comprend non seulement la préparation intérieure, mais aussi la Règle (un jeûne strict de trois jours, une visite à l’église pendant ces trois jours, des prières pour la communion, un jeûne eucharistique spécial après minuit) et la confession obligatoire ».

« D’ailleurs, ces règles strictes, expliquait-il, l’Église les voit non pas comme une obligation, mais comme l’application à soi-même d’une pratique qui s’est formée historiquement selon les traditions. Comme le montre l’expérience des prêtres confesseurs, il faudrait amener celui qui communie rarement et fréquente peu l’église à suivre précisément cette Règle et, grâce à elle, à “réveiller”, toucher son âme, car pour beaucoup de chrétiens non pratiquants le chemin de l’Église passe par “l’extériorité” et leur apparaît dans les hymnes et les rites, alors que les vrais chrétiens donnent plus d’importance à la vie intérieure ».

Il ajoutait : « Incontestablement, cette approche générale des règles extérieures ne peut ni ne doit être comprise au sens absolu. En ce sens, les confesseurs influent beaucoup sur la vie eucharistique de l’Église, car ils ont la possibilité d’indiquer la direction en se basant sur la situation concrète de chaque personne, en prenant en considération la tradition moderne de l’Église ».

« Nous pouvons donc dire que la conscience ecclésiale suit le chemin de la recherche des normes, en se basant sur les anciennes traditions. La règle n° 80 du Sixième Conseil Oecuménique (de Trull) dit: “Si quelqu’un ne fait pas la communion trois dimanches de suite, il se sépare de l’Église” », a conclu le délégué fraternel orthodoxe russe.