La conversion commence par les pasteurs de l'Eglise

Les autres pistes de Mgr Rey

| 1634 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 16 octobre 2012 (ZENIT.org) – Pour Mgr Rey, si la conversion concerne « tous les baptisés et tous les acteurs de la vie ecclésiale », cependant elle s’adresse « particulièrement aux pasteurs: évêques et prêtres ».

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a en effet suggéré des pistes concrètes de conversion pour les pasteurs, hier matin, 15 octobre 2012, dans le cadre de la 11e congrégation générale du synode des évêques au Vatican.

« L'évangélisation a pour finalité la conversion des hommes », a rappelé l’évêque, conversion qui commence « à l'intérieur de l'Église » : en Occident, il s’agit de passer « d'un christianisme de tradition à un christianisme d'adhésion personnelle à Jésus Christ et d'engagement missionnaire », a-t-il ajouté.

Mais si cette conversion « concerne tous les baptisés et tous les acteurs de la vie ecclésiale », elle est une nécessité « particulièrement pour les pasteurs: évêques et prêtres ».

En l’occurrence, il ne s’agit pas de tomber dans le « cléricalisme » ou la « bureaucratie » : les pasteurs doivent être « mieux préparés à l'exercice de la gouvernance pastorale » afin que la nouvelle évangélisation « ne se résume pas à un slogan ou à un catalogue d'actions à entreprendre », a expliqué Mgr Rey.

L’évêque a proposé quatre points d’attention pour cette « conversion des pasteurs », qui est d'abord et avant tout « un travail de sanctification personnelle ».

Le pasteur est invité à une « relecture approfondie des textes conciliaires et du Magistère de l'Église », afin « d'entrer dans une intelligence ecclésiale et théologique du renouveau missionnaire dont il est le ministre », a poursuivi Mgr Rey.

En outre, il doit apprendre « une nouvelle manière d'exercer la responsabilité pastorale », c’est-à-dire entre autres « promouvoir une catéchèse d'initiation pour les débutants et les recommençants, développer une ecclésiologie de communion qui fasse droit à la complémentarité des états de vie et à l'accueil des charismes, favoriser la création de lieux d'accueil et de dialogue ouverts aux attentes spirituelles, susciter chez les chrétiens le témoignage de la charité ».

Au final, a conclu l’évêque, les prêtres et les évêques doivent adopter « un nouveau style de vie pastorale ».