La Corée du Nord frappée par des graves intempéries

Refus l'aide alimentaire de Séoul

| 1192 clics

ROME, vendredi 21 septembre 2012 (ZENIT.org) – « La Corée du Sud tente de faire revenir Pyongyang sur sa récente décision de refuser l’aide humanitaire qu’elle avait cependant accepté deux jours plus tôt. Un désaccord sur la nature de l’assistance proposée est à l’origine de la volte-face de la Corée du Nord, dont la population est en attente de secours urgents après les graves intempéries qui ont touché la péninsule ces dernières semaines », explique « Eglises d’Asie », l’agence des Missions étrangères de Paris.  

Et de préciser le cadre météorologique : « Le typhon Sanba, qui a balayé le week-end dernier le sud du Japon, s’est abattu lundi 17 septembre sur la Corée du Sud avant de se diriger vers le nord de la péninsule qu’il traversera ce mardi. Selon un premier bilan, la tempête tropicale, accompagnée de fortes pluies et de vents très violents, a fait au moins un mort, entraîné l’évacuation d’un millier d’habitants, provoqué des glissements de terrain, des inondations, des coupures d’électricité et de gros dégâts matériels dans la partie méridionale de la Corée du Sud ».

Plus encore, ajoute la même source, « il s’agit du troisième typhon de la saison pour la péninsule, qui a déjà été frappée fin août par les cyclones tropicaux Bolaven et Temblin. Le typhon Bolaven, l’un des plus puissants observés depuis des décennies en Asie, a fait en Corée du Sud une quinzaine de morts et de nombreux disparus. Mais c’est en Corée du Nord que les tempêtes tropicales de l’été ont été les plus destructrices : selon les médias nord-coréens, le bilan s’élèverait à au moins 200 morts, 400 disparus et plus de 200 000 sans-abri ».

Parmi les conséquences de ces intempéries, EDA indique « une récolte de céréales désastreuse » car selon des spécialistes sud-coréens, « une grande partie de ces récoltes ont été anéanties et le spectre de la famine se profile » (…).

Le 3 septembre, par l’intermédiaire de la Croix-Rouge, Séoul a fait parvenir sa proposition d’aide, qui suivait de peu celle faite par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

Lundi 10 septembre, la Croix-Rouge de Corée du Nord a transmis à celle du Sud l’acceptation de Pyongyang, tout en précisant que l’offre de Séoul serait soumise à conditions sur les modalités et la nature de l’aide.

L’assistance humanitaire sud-coréenne consistait en 10 000 tonnes de farine (parmi lesquelles 500 tonnes fournies par l’ONG chrétienne World Vision), trois millions de sachets de nouilles instantanées ainsi que des médicaments et du matériel médical de première urgence, précise EDA.

Or, le mercredi 12 septembre, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a déclaré qu’elle n’avait « pas besoin de ce type d’aide » et que la proposition de Séoul était « insultante ».

Pour en savoir plus, consulter :

http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/coree-du-sud/touchee-par-de-graves-intemperies-la-coree-du-nord-refuse-l2019aide-alimentaire-de-seoul