La croix et l’icône des JMJ dans les régions les plus reculées d’Australie

| 1749 clics

ROME, Jeudi 8 novembre 2007 (ZENIT.org) - Alors que 250 jours nous séparent du début de la rencontre des jeunes du monde avec le pape en Australie, la croix et l’icône des JMJ poursuivent leur voyage à travers le pays, un voyage commencé le 1er juillet dernier.



Le diocèse de Wilcannia-Forbes, grand comme la France, a reçu la croix et l’icône du 29 octobre au 6 novembre. La région fait partie de l’outback australien, nom donné à la zone la plus reculée du pays, située derrière la chaîne montagneuse de la côte est et caractérisée par un climat désertique.

Le 5 novembre, Wilcannia, ville de 650 habitants, a accueilli en fête les symboles qui accompagnent les JMJ. La plus grande partie de la population appartient à la tribu aborigène Barkindji.

Denise Gersbach, coordinatrice des JMJ 2008 pour Wilcannia-Forbes, a affirmé avoir vécu au cours de ces journées « des moments émouvants. Il y avait un enfant sur un fauteuil roulant qui assistait au passage de la croix. Ceux qui la portaient ont dévié leur chemin pour venir jusqu’à lui afin qu’il puisse la toucher. C’était comme si Jésus était allé le toucher. J’ai vu de nombreuses personnes pleurer », raconte t-elle à ZENIT.

La première fois que le père Chris Ryan a vu la croix des JMJ, c’était en 1992 : il avait seulement 12 ans et la croix parcourait l’Australie en vue des JMJ à Manille, aux Philippines.

« Je n’aurais jamais penser coordonner un jour le parcours de la croix. Je suis très heureux de cette opportunité », explique le coordinateur du parcours de la croix et de l’icône en Australie.

De Wilcannia, les symboles de la foi catholique sont partis pour Broken Hill, siège de la cathédrale du diocèse, où ils ont été portés en procession dans les rues de la ville.

Dans la matinée du mardi 7 novembre, la récitation des laudes avec la communauté locale a eu lieu, toujours en présence des symboles des JMJ, entre des sculptures de pierre, au sommet d’une montagne au milieu du désert.

La croix et l’icône ont été remises à l’archidiocèse d’Adélaïde au cours d’une messe célébrée mardi soir. A partir de là, elles visiteront 14 autres diocèses avant d’arriver à Sydney pour accueillir le Saint-Père et les pèlerins du monde entier.

La croix des JMJ a été remise par Jean-Paul II aux jeunes en 1984 afin d’être un signe de l’amour du Christ pour l’humanité. Elle fut présente dès la première JMJ de 1985.

En 2003, le pape a remis aux jeunes l’icône de Marie pour accompagner la croix. Les symboles ont jusqu’à présent visité des lieux significatifs de notre temps, comme le « Ground zero » à New York, où se trouvaient les tours jumelles du World Trade Center détruites lors des attentats du 11 septembre 2001, et le Rwanda, théâtre d’un des plus terribles génocides contemporains. Dans chaque lieu, la croix a porté le message de paix, d’espérance et de réconciliation du Christ.

Chaque personne qui rencontre la croix et l’icône de la Journée mondiale en Australie reçoit une petite croix, réalisée par les volontaires de la Société de Saint-Vincent-de-Paul de l’Etat du New South Wales, dans le sud-est australien. 500.000 croix ont été fabriquées à ce jour.

Des informations complémentaires sur l’histoire de la croix et de l’icône des JMJ sont disponibles sur le site officiel, en diverse langues, de l’événement : www.wyd2008.org