"La dépression trouve dans la culture contemporaine des facteurs aggravants"

Intervention du card. Poupard au congrès organisé au Vatican sur ce thème

| 1165 clics

ROME, lundi 17 novembre 2003 (ZENIT.org) - "Les idées dépressives du monde contemporain" : c'est le thème du discours que le cardinal Paul Poupard a prononcé lors du congrès sur la dépression organisé au Vatican par le Conseil Pontifical pour la Pastorale de la Santé, les 13, 14 et 15 novembre derniers.



Le cardinal Poupard, qui est président du Conseil pontifical pour la Culture, a expliqué que la dépression "qui atteint de trop nombreuses personnes, trouve dans la culture contemporaine des facteurs aggravants qui provoquent des failles au plus intime de la personnalité".

Il est important, a-t-il précisé "de discerner ce qui, dans la culture dominante, dénature l’homme et nuit à son développement harmonieux".

Ce sont "les exigences du travail, de l’amitié, de la vie sociale et de l’intelligence, jointes à celles de l’aspiration vers la transcendance qui vont permettre à l’homme, inséré dans une culture, d’unifier sa vie dans un épanouissement harmonieux des potentialités qui l’habitent", a poursuivi le cardinal.

"Inversement, la racine de la perte de l’unité personnelle se situe dans les idées dominantes de la culture qui tendent à déprécier le travail, à dénaturer les liens entre les hommes, tant dans l’amitié que dans la vie sociale, à enfermer le développement de l’intelligence dans une impasse, et à dérouter l’homme dans son cheminement vers Dieu", a-t-il expliqué.

"Pour abattre ces murs qui se dressent devant nous" le cardinal reconnaît qu'il faut de la "force", de la "persévérance" et de la "lucidité", "avec l'aide de la grâce de Dieu".