La diplomatie vaticane se mobilise pour parvenir à un cessez-le-feu en Terre Sainte

L´envoyé du pape rencontre Ariel Sharon et Yasser Arafat

| 1590 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 3 juin 2001(ZENIT.org) – Dans le contexte de violence dramatique qui continue de se déchaîner en Terre Sainte, la diplomatie vaticane a décidé de redoubler ses efforts pour permettre un retour au dialogue et un cessez-le-feu immédiat.



L´envoyé de Jean-Paul II en Terre Sainte, le cardinal italien Pio Laghi, avait été chargé de remettre une lettre du pape à Yasser Arafat et à Ariel Sharon. Jeudi dernier, le card. Laghi, ancien préfet de la Congrégation pour l´Education Catholique et ancien nonce aux Etats-Unis et en Argentine, avait remis la lettre au premier ministre israélien, Ariel Sharon.

Dans cette lettre, le pape affirme que c´est un devoir moral de mettre fin à la violence et d´examiner les chemins qui pourraient conduire à un cessez-le-feu et à la paix.

La rencontre entre l´envoyé du pape et le premier ministre israélien fut cordiale. Les deux hommes se connaissaient déjà. Ils s´étaient rencontrés quand Ariel Sharon s´était rendu en visite au Vatican, en tant que ministre des Affaires Etrangères.

Ariel Sharon a confirmé la volonté de paix de son gouvernement et décrété un cessez-le-feu unilatéral le 22 mai dernier. Mais "face à la recrudescence du terrorisme et à la subversion", a-t-il déclaré, Israël ne pourra pas resté longtemps les bras croisés. Sharon a demandé au cardinal que le Saint-Siège utilise son influence sur Yasser Arafat pour exiger la fin du terrorisme.

Vendredi dernier, peu avant les obsèques de Faisal Husseini, haut responsable de l´Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP), le cardinal Pio Laghi, accompagné de l´archevêque Pietro Sambi, délégué apostolique à Jérusalem, rencontrait Yasser Arafat.

Au cours de la rencontre, également cordiale, malgré l´émotion suscitée dans le monde arabe par la perte de Husseini, Yasser Arafat a présenté les souffrances de son peuple, insistant sur le caractère dramatique de la situation. Il a rappelé qu´il était nécessaire que la communauté internationale s´engage à trouver une solution à cette situation.

Le chef de l´Autorité Palestinienne a déclaré qu´il était favorable à une paix fondée sur la justice.

La situation ce dimanche était encore extrêmement tendue. Six attaques à main armée ont été dénoncées par Israël après que Yasser Arafat ait prononcé officiellement le cessez-le-feu dans la nuit de samedi, au siège du Gouvernement palestinien.

Selon un sondage publié par le Centre Palestinien de l´Opinion Publique, 34,4 % des palestiniens sont favorables au cessez-le-feu avec Israël, 49,1 s´y opposent et 16,5 % sont indécis.