La famille au cœur des préoccupations

Paroles du cardinal López Rodríguez, primat d’Amérique

| 2036 clics


ROME, Vendredi 8 janvier 2009 (ZENIT.org) - C'est par une émouvante célébration eucharistique  que l'archidiocèse de Saint-Domingue (République dominicaine) a célébré le jour de la Sainte-Famille, le dimanche 27 décembre dernier, en la cathédrale primatiale d'Amérique.

La messe était présidée par l'archevêque de Saint-Domingue, le cardinal Nicolás de Jesús López Rodriguez, et concélébrée par le vicaire épiscopal pour la famille et la vie, le père Vladymir Pérez, ainsi que par d'autres prêtres et diacres. 

Dans son homélie, le cardinal a insisté pour que les parents retrouvent la tradition de donner la bénédiction à leurs enfants comme le faisaient leurs parents, soulignant combien ce geste peut les aider à garder une vie de foi ancrée dans les valeurs familiales. 

« Nous devons affronter ce courant moderne qui peut aller jusqu'aux actes les plus barbares, aux bêtises et aux pires perversions. Nous devons réfléchir comment présenter au XXIème siècle un modèle de famille égal à celui qui a toujours été conservé dans la tradition judéo-chrétienne », a-t-il affirmé. 

La famille, a-t-il ajouté, doit être ce qu'elle est, non ce que les autres veulent qu'elle soit. « Nous croyons en la famille, nous la défendons et l'encourageons », a-t-il insisté. 

« Si nous voulons reconstruire la famille qui est en train de se détériorer, nous ne pouvons sauter les choses essentielles. Dans certains pays nous assistons à une catastrophe totale car les parents n'ont pas reçu une éducation familiale et ont grandi comme ils le voulaient ; aujourd'hui leurs familles sont comme des girouettes ». 

Soulignant alors le travail accompli par les groupes qui œuvrent pour la famille, le cardinal a invité ces dernières à se « se sentir interpellées, appelées à vivre tout ce que ces groupes peuvent nous offrir », expliquant que la « seule manière de réordonner le monde est de réordonner la famille ». Il n'y a selon lui pas d'autres issues, le problème « se joue dans ce cadre ». 

En conclusion, le cardinal a invité les catholiques à retourner aux sources des traditions familiales chrétiennes. « Je ne veux pas que l'on continue à permettre que le paganisme s'insinue partout. Il faut sauver et racheter la famille chrétienne ; une tâche qui vous revient, qui me revient, qui nous revient à tous », a-t-il déclaré.