"La famille", clef de "l’avenir de l’Europe", message aux universitaires catholiques

| 1135 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 25 juin 2004 (ZENIT.org) – L’avenir de l’Europe dépend de la famille, rappelle le pape Jean-Paul II aux universitaires catholiques européens.



Un symposium européen des professeurs d’université a en effet lieu à Rome sur le thème : "La famille en Europe, ses fondations, expériences et perspectives", c’est l’occasion d’une réflexion sur "les fondements philosophiques, juridiques et théologiques" de la famille. Cette rencontre est organisée dans le cadre de l'Année internationale de la Famille.

"L'avenir de l'Europe dépend de la famille", a déclaré Jean-Paul II en recevant ce matin au Vatican les participants du symposium.

"On peut dire que la famille est le miroir de la société et même de l'Europe qui se construit. L'évolution de la famille est l'indice le plus important des développements culturels et industriels de ce continent".

"Au cours du premier millénaire, la rencontre entre la loi romaine et le message chrétien a donné naissance à ce qui peut être appelé le modèle européen de la famille, largement répandu de l'Amérique à l'Océanie", faisait observer Jean-Paul II.

Mais, disait-il, ces cinquante dernières années ont été marquées par des difficultés "caractéristiques d'une crise profonde", au sein des sociétés développées.

Or, soulignait le pape, "la famille a toujours été un élément de cohésion et de force et, malgré de dures contestations, elle reste source d'espoir, de désirs, de projets et de nostalgie".

Le pape posait donc cette question : ""Peut-on aujourd'hui encore parler d'un modèle de famille ?" Il répondait : "L'Eglise en est convaincue, dans le contexte actuel, il est plus que jamais nécessaire de soutenir les institutions du mariage et de la famille comme des réalités issues du sage dessein de Dieu, et qui révèlent pleinement leur sens et leur valeur au sein du plan de la création et du salut".

Soulignant enfin la "très grande dignité" de la famille, Jean-Paul II disait souhaiter que cette rencontre "permette aux familles de l'Europe d'aujourd'hui et de demain" de jouer pleinement leur "rôle".