La famille d'Eleonora Cantamessa rencontre le pape François

Médecin, morte pour avoir été un "Bon Samaritain"

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 676 clics

La famille d’Eleonora Cantamessa, une Italienne de 44 ans, médecin, tuée le 8 septembre dernier, alors qu’elle secourait un immigré indien, a renontré le pape François à l'occasion de l’audience de ce mercredi matin, 9 octobre 2013 place Saint-Pierre.

« Dans l’embrassade du pape nous avons senti sa caresse de père sur la visage d’Eleonora », confie Mariella Cantamessa, mère du médecin, à L’Osservatore Romano.

« Avec mon mari et mon fils, nous sommes ici avec beaucoup de douleur mais avec la fierté de témoigner d’un acte de générosité chrétienne », ajoute-t-elle, décidée à « faire connaître son message de service aux autres », notamment en « aidant les familles des Indiens impliqués dans la tragédie ».

A la nouvelle de la mort du médecin, le pape avait adressé un message de condoléances dans lequel il disait qu'Eleonora Cantamessa est morte en "Bon Samaritain" (cf. Zenit du 16 septembre 2013).