La famille, de « Familiaris consortio » à Milan 2012

XXXe anniversaire du dicastère pour la Famille

| 2305 clics

ROME, vendredi 25 novembre 2011 (ZENIT.org) – Il y a 30 ans, le bienheureux Jean-Paul II publiait son exhortation apostolique sur la famille, « Familiaris consortio », dont la fécondité se manifeste dans le monde entier, alors que les diocèses des cinq continents se préparent déjà à célébrer la VIIe Rencontre mondiale des Familles à Milan en 2012 (30 mai-3 juin 2012), sur le thème : « La famille, le travail et la fête ». Benoît XVI présidera la messe de conclusion le 3 juin.

C’est dans ce contexte que se situe l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour la Famille qui aura lieu au Vatican la semaine prochaine (mardi 29 novembre-jeudi 1er décembre 2011) sur le thème du XXXe anniversaire de Familiaris consortio et de la fondation de ce dicastère.

L’assemblée a été présentée ce 25 novembre 2011, au Vatican par le cardinal Ennio Antonelli, président du dicastère, Mgr Jean Laffitte, secrétaire, par le Rév. Mons. Carlos Simón Vázquez, sous-secrétaire, le Rév. P. Gianfranco Grieco, O.F.M. Conv., du même conseil pontifical, et par Alfonso et Francesca Colzani, responsables du service pour la famille à Milan.

Le pape des familles

Familiaris consortio date du 22 novembre 1981 et le conseil pontifical pour la famille a été créé par Jean-Paul II le 13 mai 1981 – le jour même de l’attentat - : ils sont tous les deux « le fruit de la sollicitude du bienheureux Jean-Paul II pour la famille », a souligné le cardinal Antonelli qui a cité cette confidence du cardinal Carlo Caffarra – aujourd’hui archevêque de Bologne -, qui fut le premier président de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et famille : Jean-Paul II lui avait dit qu’il aimerait qu’on se souvienne de lui comme du « pape des familles ».

Pour remercier Jean-Paul II du don de ce document et du dicastère, la première journée commencera par la messe célébrée à l’autel où il repose en la basilique Saint-Pierre.

A propos de Familiaris consortio, le cardinal italien a souligné que ses thèmes sont toujours d’actualité, notamment le caractère central de la famille dans la nouvelle évangélisation, la vocation des époux à l’amour comme don de soi et communion, la pédagogie de la tension vers la sainteté, la vocation missionnaire de la famille, la pastorale des familles par les familles. L’archevêque a souligné combien l’Eglise, contrairement aux idées reçues, « exalte la sexualité humaine et l’amour humain » et y voit une signification qui les dépasse, comme « anticipation des noces éternelles ».

La sainteté des époux chrétiens

Il a rappelé qu’à côté des bienheureux époux Quattrocchi et Martin, d’autres causes de béatification pourraient être promues: celle des époux Bernardini et les époux Gheddo, parents du P. Piero Gheddo.

Pour sa part, Mgr Jean Laffitte a montré les enjeux de la famille, au niveau de la société et du monde. Il a fait observer que « l’une des originalités de Familiaris consortio est d’avoir fait de l’institution familiale « le lieu d’une réflexion fondamentale sur la société », car « la famille participe à son développement », et ne doit donc pas être « dénaturée » : « Elle a la vocation d’enrichir la société de son expérience des liens de communion et de solidarité qui la rendent apte à former un nouvel ordre mondial ».

Pour Mgr Laffitte, Familiaris consortio a été « un texte prophétique » et il est encore fécond aujourd’hui, justement au moment d’une « perte d’espérance dans l’amour humain ». Il a rappelé notamment l’importance de « l’ouverture à la vie », et du « projet familial ».

Plus qu’une priorité

Plus encore, le secrétaire du dicastère romain rappelle les paroles de Jean-Paul II qui, en 1981 indiquait dans la pastorale familiale une « priorité », mais allait plus loin en 1995 en affirmant que la famille n’est pas une « option » de la pastorale, mais sa « dimension la plus fondamentale ».

Mgr Laffitte a également insisté sur l’importance de préparer les fiancés et il a confirmé que le dicastère romain travaille en étroite collaboration avec les diocèses et les associations et mouvements familiaux à un document sur la préparation – lointaine et proche puis immédiate – au mariage, y compris pour « les baptisés non-pratiquants ».

Mgr Vazquez a présenté le programme de l’assemblée qui commencera, le 29 novembre, par la messe, présidée par Mgr Giovanni Angelo Becciu, substitut de la secrétairerie d’Etat. Les travaux seront ensuite ouverts par le cardinal Antonelli et Mgr Laffitte.

Le dernier jour, 1er décembre, la messe sera présidée par l’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-trois, président de la conférence épiscopale française, au sein de laquelle il a naguère été responsable de la pastorale des familles. L’assemblée s’achèvera sur un moment festif, dans la ligne du thème de Milan 2012.

Le Rév. P. Grieco a indiqué que les catéchèses préparatoires à Milan 2012 sont disponibles dans 7 langues – dont le français - et que sont venus s’ajouter le hongrois, le roumain et l’arabe : le chinois est en préparation.

Une fête des familles

Il a présenté le volume « Famille et Vie » (Familia et Vita), numéro spécial de la revue du Conseil pontifical (XVIe année, n° 2-3/2011), pour marquer le XXXe anniversaire de Familiaris consortio, avec des contributions d’experts du monde entier, dont celle de Mgr Tony Anatrella : « L’Eglise mère et maîtresse pour les époux en difficulté ».

Les contributions apportées à l’assemblée plénière seront publiées dans le numéro 1 de « Familia e Vita » de 2012.

M. et Mme Colzani ont expliqué comment l’événement de 2012 sera vraiment « mondial » si dès maintenant tous les diocèses s’y préparent. ce sera, ont-il promis, une « fête pour toutes les familles ». A Milan de nombreuses initiatives sont lancées, comme des « semaines des familles ». L’une des plus originales est peut-être, sur le thème du travail : des « dimanche » dans les entreprises pour faire connaître aux enfants le travail des parents.

Anita S. Bourdin