La famille est une analogie du mystère de la Sainte Trinité, affirme le pape

Méditation avant la prière de l’Angélus

| 1175 clics

ROME, Dimanche 11 juin 2006 (ZENIT.org) - La famille est appelée à être une « communauté d’amour et de vie », à l’image de la Sainte Trinité, a affirmé ce dimanche le pape Benoît XVI, alors que l’Eglise fêtait la solennité de la Sainte Trinité.



« Parmi les diverses analogies du mystère ineffable de Dieu Un et Trine que les croyants sont en mesure d’entrevoir, je voudrais citer celle de la famille », a-t-il déclaré, avant la prière de l’Angélus, en présence de plusieurs milliers de pèlerins réunis place Saint-Pierre.

La famille « est appelée à être une communauté d’amour et de vie, dans laquelle les diversités doivent concourir à former une ‘parabole de communion’ », a précisé Benoît XVI.

« Grâce à l’Esprit Saint (…) les croyants peuvent connaître d’une certaine manière l’intimité de Dieu lui-même, en découvrant qu’Il n’est pas solitude infinie, mais communion de lumière et d’amour, vie donnée et reçue dans un dialogue éternel entre le Père et le Fils dans l’Esprit Saint - Aimant, Aimé et Amour, pour reprendre saint Augustin », a expliqué le pape.

« Dans ce monde, personne ne peut voir Dieu, mais Il s’est lui-même fait connaître si bien qu’avec l’apôtre Jean, nous pouvons affirmer : ‘Dieu est amour’, ‘nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous’ », a poursuivi le pape.

« Celui qui rencontre le Christ et entre dans une relation d’amitié avec Lui accueille la Communion trinitaire elle-même dans sa propre âme, selon la promesse de Jésus à ses disciples : ‘Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui’ (Jn 14, 23) », a-t-il ajouté.

« Pour qui a la foi, tout l’univers parle de Dieu Un et Trine, a expliqué Benoît XVI. Tous les êtres sont ordonnés selon un dynamisme harmonieux que nous pouvons de manière analogue appeler ‘amour’ ».

« Mais ce n’est que dans la personne humaine, libre et raisonnable que ce dynamisme devient spirituel, amour responsable, comme réponse à Dieu et au prochain dans un don de soi sincère. Dans cet amour, l’être humain trouve sa vérité et son bonheur », a poursuivi Benoît XVI.

Le pape a conclu en invitant les fidèles à se tourner avec confiance vers Marie, « le chef d’oeuvre de la Très Sainte Trinité » et à lui demander son aide pour « grandir dans l’amour ».