La foi et la raison « doivent se rendre service mutuellement », par Mgr Perrier

Communiqué de l’évêque de Tarbes-Lourdes

| 723 clics

ROME, Mercredi 20 septembre 2006 (ZENIT.org) – La foi et la raison « doivent se rendre service mutuellement », explique Mgr Perrier en commentant le texte du pape à Ratisbonne.



Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes-Lourdes a en effet publié un communiqué, dimanche dernier, 17 septembre, à propos du discours du pape Benoît XVI à l’Université de Ratisbonne le 12 septembre .

« Abondamment commentés par la presse, les propos prêtés au pape ont suscité une vague de protestations dans de nombreux pays musulmans ; cette affaire pose une nouvelle fois la difficile question du traitement de l’information et de la transcription partielle de citations sorties de leur contexte », explique le site du diocèse (http://tarbesetlourdes.cef.fr).

« J’ai eu cette curiosité : de quoi le pape a-t-il parlé ? », confie l’évêque. Il répond : « Devant des universitaires, le pape réfléchit à une question qui est au centre de son activité intellectuelle de toujours : le rapport entre foi et raison. Il pense qu’elles doivent se rendre service mutuellement. Car l’une et l’autre, isolément, peuvent devenir folles et dangereuses. Au passage, il cite quelques lignes qu’il a trouvées dans ses lectures récentes, ses lectures de vacances sans doute. Il s’agit des Entretiens avec un musulman, écrits par un empereur byzantin vers l’an 1400. Le pape commence par une phrase du Coran : « Pas de contrainte en matière de foi ». »

Mgr Perrier affirme: « La preuve que le pape Benoît XVI ne méprise pas l’Islam, c’est que, sur la fin du même discours, il recommande ‘l’écoute des grandes expériences et intuitions des traditions religieuses’ : qui douterait que l’Islam en soit une ? »