La Fondation Wallenberg loue la reprise de la Journée du judaïsme en Italie

Elle demande aux rabbins de prier pour les chrétiens ayant sauvé des juifs

| 1578 clics


ROME, Mardi 29 septembre 2009 (ZENIT.org)La Fondation internationale Raoul Wallenberg se félicite de la reprise de la Journée de réflexion judéo-chrétienne, annoncée le 22 septembre en Italie. 

La satisfaction de l'ONG éducative, qui compte sur l'adhésion d'une centaine de chefs d'Etat et de prix Nobel, a été transmise à ZENIT par son fondateur, l'argentin Baruj Tenembaum, dans une déclaration exclusive.  

« Nous félicitons tous les protagonistes juifs et catholiques impliqués dans cette annonce. A la veille de la plus sacrée des fêtes juives, le Yom Kippour (Jour du Pardon), la Fondation Wallenberg demande à tous les rabbins du monde de réciter un Kaddish (souvenir et prière pour les défunts) à la mémoire de tous les catholiques ayant sauvé des juifs durant la Shoah », a déclaré Baruj Tenembaum. 

Le fondateur de l'ONG explique que le Kaddish est une prière spéciale et unique, dite en araméen, et que, même si elle est associé à la mémoire des défunts et adressée au Créateur, ni Dieu ni les morts n'y sont mentionnés.

« Il s'agit d'un texte curieux, singulier, récité depuis des générations, a-t-il commenté. Cette prière est par ailleurs respectée et récitée par toutes les branches du judaïsme, des réformistes aux orthodoxes ». 

Baruj Tenembaum a rappelé que « réciter le Kaddish pour une personne non juive est une pratique peu commune mais justifiée et compte sur le soutien de l'Halakha (ensemble de lois religieuses du judaïsme). Récemment, le rabbin Oshry, de la Yeshiva Or Sameaj, en Israël, a émis une résolution halakhique qui dit la chose suivante : 'Il est clairement permis de réciter le Kaddish à la mémoire d'un gentil qui a sauvé tant de vies juives. Que le Tout Puissant, qui apporte richesse au peuple juif, veuille apporter richesse à tous ces non juifs généreux qui ont risqué leur vie pour sauver des juifs' ».

L'annonce de la reprise de la Journée de réflexion judéo-chrétienne en Italie a été faite après une rencontre entre le cardinal Angelo Bagnasco, président de la conférence épiscopale italienne et les rabbins Giuseppe Laras, président de l'Assemblée rabbinique italienne, et Riccardo Di Segni, grand rabbin de la communauté juive de Rome (cf. ZENIT

« La Fondation Wallenberg, ainsi que la Maison Argentine en Israël - Terre Sainte, parcourt depuis le pontificat de Jean XXIII (le pape sauveur de juifs), le chemin de la rencontre et de la réconciliation », a commenté Baruj Tenembaum.  

« Une des démonstrations de cet engagement est la fresque commémorative des victimes de l'holocauste, réalisée dans la cathédrale métropolitaine de Buenos Aires, après une décision historique de l'ancien cardinal-primat, Antonio Quarracino. On trouve une réplique de cette peinture, symbole sans précédent du souvenir des juifs exterminés figurant sur les murs d'une église catholique, à l'intérieur de l'église Vaterunser de Berlin, dont est chargé le pasteur Annemarie Werner », a conclu Baruj Tenembaum. 

Pour plus de détails: www.raoulwallenberg.net 

Jesús Colina