« La formation missionnaire, priorité des priorités » pour le card. Dias

Premier congrès missionnaire d’Afrique occidentale

| 1327 clics

ROME, Jeudi 16 novembre 2006 (ZENIT.org) – « La formation missionnaire du personnel apostolique constitue la priorité des priorités », affirme le message du cardinal Ivan Dias, préfet de la congrégation romaine pour l’Evangélisation des Peuples, à l’occasion du premier congrès missionnaire d’Afrique occidentale, qui s’est ouvert hier au Burkina Faso, à Ouagadougou, et se terminera le 19 novembre.



Une lecture de l’agence vaticane Fides qui publie sur son site le texte intégral en français du message du cardinal Dias (www.evangelizatio.org).

C’est en effet le premier congrès missionnaire organisé par la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique occidentale francophone (CERAO). Le cardinal Dias a adressé son message aux organisateurs et aux participants de cet événement « d’une grande importance ecclésiale ».

Au nom de la congrégation, le cardinal salue fraternellement Mgr Théodore Adrien Sarr, archevêque de Dakar et président de la CERAO, Mgr Philippe Ouédraogo, président de la conférence épiscopale de Burkina Faso et du Niger et président de la Commission épiscopale pour les Missions et les POM de la CERAO, et Mgr Jean-Marie Compaoré qui a offert l’hospitalité de l’archidiocèse de Ouagadougou.

Le congrès a pour thème : « Soyez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre, pour porter ma parole et rassembler les enfants de Dieu dispersés ».

Il doit aborder les questions de la vocation missionnaire des Eglises particulières de cette région de l’Afrique.

« Vous pouvez offrir votre généreuse contribution à l’évangélisation de votre continent et du monde, écrit le cardinal Dias, à partir de la très riche expérience de vos communautés chrétiennes, suscitant de manière concrète et féconde un engagement renouvelé pour la mission Ad Gentes ».

Le cardinal Dias souligne l’importance de ce congrès, qu’il salue « avec joie et espérance ».

Notons qu’il se déroule quelques semaines avant le congrès missionnaire continental de Dar-es-Salaam, sur la lancée des grandes épopées missionnaires du XIXe siècle et de l’Assemblée du synode des évêques pour l’Afrique de 1994.

Le cardinal souligne que les synodes diocésains et nationaux témoignent du « dynamisme missionnaire des Eglises locales » représentées au congrès : « Vous ne vous réunissez pas pour inventer des programmes et des plans pastoraux, mais pour vous renouveler et rénover votre façon d’être, de vivre et de témoigner de l’Evangile ».

Citant le message de Benoît XVI pour la Journée missionnaire mondiale d’octobre 2006, le cardinal Dias rappelle que « l’amour de Dieu pour chaque personne constitue le cœur de l’expérience et de l’annonce de l’Evangile, et tous ceux qui l’accueillent en deviennent à leur tour des témoins ».

« A l’homme faible, soumis au pouvoir de la mort, de la souffrance et du péché, Dieu, riche en miséricorde, offre la vie éternelle afin que tous les hommes soient sauvés et arrivent à la plénitude de la vérité » poursuit le Message, qui souligne les étapes essentielles de l’initiation à la foi, exprimées dans le catéchuménat, qui scandent le long parcours de notre « être » dans le Christ afin que le Christ soit formé en nous (cf Gal 4,19). C’est en suivant ces étapes de catéchuménat que les Communautés ecclésiales de la région africaine sont nées et se sont formées.

Les travaux du congrès permettront de réaliser une histoire panoramique de la mission et de prendre en considération certains éléments importants qui sont en jeu : la prière personnelle et communautaire, la formation missionnaire, l’animation missionnaire et la coopération missionnaire.

« Pour la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, écrit le cardinal Dias, la formation missionnaire du personnel apostolique constitue la priorité des priorités. L’esprit missionnaire ne peut pas progresser si les Evêques, les prêtres, les religieux et les laïcs ne prennent pas davantage conscience que l’annonce du message évangélique est profondément inscrite dans leur vocation de consacrés ».

La priorité de l’animation missionnaire vient de la conviction que l’Eglise est née de l’Evangile, vit de l’Evangile et doit annoncer l’Evangile du Salut, affirme encore le préfet du dicastère missionnaire. Renouvelant son encouragement pour toute initiative qui réveille l’esprit missionnaire et suscite des vocations missionnaires dans la région, le cardinal Dias conclut son message en invoquant la bénédiction divine sur les travaux du congrès, qu’il confie à la sollicitude maternelle de Marie, Reine des Apôtres et Mère de l’Eglise.