La grande liberté de Benoît XVI

Précisions du P. Lombardi

Rome, (Zenit.org) | 1545 clics

C'est "librement" que Benoît XVI renonce à sa charge d'évêque de Rome, souligne le P. Lombardi.

Le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a donné des précisions sur la renonciation de Benoît XVI à sa charge de Successeur de Pierre, ce 11 février 2013, lors d'une rencontre avec la presse.

Le pape a en effet annoncé ce matin qu'il renonçait à sa charge: à partir du 28 février 2013 à 20h – heure de Rome – le siège de Rome sera vacant. Le conclave pour l’élection du nouveau pape devra être convoqué.

Une décision libre

Le P. Lombardi a expliqué que Benoît XVI a donné sa démission librement, conformément au canon 332 §2 du Code de droit canon : "S'il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu'elle soit dûment manifestée, mais non pas qu'elle soit acceptée par qui que ce soit".

Dans sa déclaration, ce matin, Benoît XVI disait : "Bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome".

Cette décision, a insisté le P. Lombardi, n'est pas le fruit de pressions extérieures mais simplement le "désir de rester dans l'obéissance à la Parole de Dieu".

Une vie dédiée à la prière

Benoît XVI ne participera pas au prochain conclave qui sera organisé pour l'élection de son successeur, a précisé le P. Lombardi.

Lorsque sa démission sera effective, il se rendra à la résidence pontificale de Castelgandolfo – résidence d'été des papes – dans le sud de Rome.

Puis il ira vivre dans le monastère de religieuses cloîtrées, actuellement en rénovation à l'intérieur du Vatican, pour continuer à servir l'Eglise "à travers une vie dédiée à la prière" et à la réflexion.