La guérison du Dr Nevado reconnue comme miraculeuse

Chronologie de la "cause"

| 916 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 2 octobre 2002 (ZENIT.org) - La guérison d'un cancer de sœur Conception Boullon, en 1976, et, en 1992, la guérison d'une radiodermite chronique du Dr Nevado, ont permis la béatification puis la canonisation du bienheureux Josémaria.



En novembre 1992, le docteur Nevado Rey, que la maladie empêche d'exercer son travail de chirurgien, se rend à Madrid, au ministère de l'agriculture.
Au cours de la conversation, un fonctionnaire frappé par l'état de ses mains lui demande ce qu'il a. Il s'agit d'une radiodermite chronique, grave et irréversible, maladie professionnelle des chirurgiens qui, dans les années 1960, pratiquaient des radiographies sans aucune protection. Cette maladie évolue toujours en métastase.
Le fonctionnaire lui suggère alors de demander sa guérison à Josémaria Escriva, béatifié quelques mois plus tôt.
Quelques jours plus tard, en voyage en Autriche, le docteur Nevado constate que la dévotion à ce prêtre espagnol est étendue jusque dans ce pays. Il se décide alors à le prier et guérit quelques jours avant Noël 1992; il recommencera à travailler dès janvier 1993.
La guérison fut déclarée "rapide, complète, durable et sans explication" par une commission médicale en juin 1997.
La proclamation du miracle, après l'étude théologique prévue, a eu lieu le 20 décembre 2001.

Tel a été le dernier pas d'un chemin qui fera de Josémaria Escriva, prêtre, fondateur de l'Opus Dei, le 464e saint canonisé par Jean-Paul II.

Le livre Un monde de miracles présente 18 guérisons inexpliquées attribuées à l'intercession de Josémaria Escriva à travers le monde.

"Un miracle est un fait extraordinaire où l'on croit reconnaître une intervention divine bienveillante, auquel on confère une signification spirituelle", dit le Petit Robert.

En matière de canonisation, l'Eglise considère qu'un miracle est le signe dont Dieu se sert pour attester la sainteté de vie d'un futur saint. Un miracle est donc requis avant la béatification, puis un autre avant la canonisation.

Pour être qualifié de miracle, un fait doit être examiné et attesté par des scientifiques réputés.

Chronologie de la cause

1975, 26 juin : Josémaria Escriva meurt d'une crise cardiaque
1976, juin : guérison d'un cancer de sœur Conception Boullon; ce fait miraculeux sera retenu pour la béatification
Entre 1975 et 1981, 1300 évêques, plus du tiers de l'épiscopat mondial, demandent au pape l'ouverture du procès de canonisation
1981, 19 février : introduction de la cause 6 ans après la mort. (Délai minimal : 5 ans)
1981, mai 1987, décembre : audition de 92 témoins de visu, dont 11 anciens membres de l'Opus Dei, répondant chacun à 250 questions. Plus de la moitié des personnes interrogées ne faisaient pas partie de l'Opus Dei (pourcentage supérieur aux normes en vigueur).
1990, 9 avril : proclamation de l'héroïcité des vertus (Josémaria est déclaré "vénérable"), après l'examen des différentes pièces du procès
1991, 6 juillet : le miracle de la guérison de sœur Conception Boullon est reconnu
1992, 17 mai : béatification de Josémaria Escriva (300 000 personnes)
1992, novembre : guérison d'une radiodermite chronique du Dr Nevado
2001, 20 décembre : le miracle de la guérison du Dr Nevado est reconnu
2002, 6 octobre : canonisation de Josémaria Escriva