« Là, j’ai vécu la résurrection » : Benoît XVI évoque les Pâques de son enfance

Le pape, citoyen honoraire de Aschau am Inn

| 1371 clics

ROME, Mercredi 4 octobre 2006 (ZENIT.org) – « Là, j’ai vécu la résurrection » : le pape Benoît XVI a évoqué en ces termes un grand souvenir liturgique de son enfance, la célébration de Pâques vécue à Aschau am Inn, petite ville qui lui a conféré ce matin en la salle Paul VI du Vatican la citoyenneté honoraire.



Son village natal, Marktl am Inn, et les villes d’Altötting et de Ratisbonne ont déjà conféré cette dignité au pape, avant son voyage dans sa patrie.

La cérémonie s’est déroulée dans un climat de simplicité et de cordialité à l’issue de l’audience générale du mercredi.

Dans les années trente, Aschau am Inn était, soulignait le pape, « un petit village agricole ». Mais aujourd’hui, ajoutait-il, « la petite ville a grandi, elle a changé, mais elle est restée fidèle à ses racines, et le clocher de l’église continue à saluer toute la campagne ».

C’est là, se souvenait le pape, que « j’ai appris à lire et à écrire ». Il évoquait ses compagnons de classe, qui parfois taquinaient les professeurs mais sans « méchanceté ».

C’est aussi à Aschau, ajoutait le pape, que « j’ai fait ma première confession et ma première communion », et il évoquait les belles célébrations de Noël et de Pâques.

« Là, disait Benoît XVI, j’ai vécu la résurrection. A Pâques, toute l’église était tendue de noir pour créer une obscurité épaisse. Le curé chantait ‘Christus resurrexit’ et à la troisième fois, les tentures tombaient pour faire entrer une lumière éblouissante par les fenêtres ».

Le pape Ratzinger a également évoqué les excursions à bicyclette avec sa mère, qui lui ont fait découvrir la beauté de la création.

Avec cette citoyenneté d’honneur, disait le pape, en remerciant ses concitoyens « de tout cœur », il me semble « être resté à la maison ».