La Journée du malade 2004, pour relancer la pastorale de la santé

Présentation des "trois jours" de Lourdes

| 892 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 5 février 2004 (ZENIT.org) – La journée du malade 2004 sera une occasion pour relancer la pastorale de la santé dans le monde, espère le cardinal Barragan.



Le cardinal Javier Lozano Barragan est le Président du conseil pontifical pour la Pastorale de la santé. Il a présenté jeudi matin à la presse cette XIIe Journée mondiale du Malade qui aura pour épicentre le sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes, du 9 au 11 février, sur le thème "L'Immaculée Conception et la santé dans les racines chrétiennes de l'Europe". Le cardinal Barragan est aussi l’envoyé spécial de Jean-Paul II à cette célébration.

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon actuellement en visite ad limina et président de la commission des évêques de France pour la Pastorale de la santé, et Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes-Lourdes participaient à cette présentation.

La Journée 2004 a lieu à Lourdes étant donné que "c'est là que l'on a commencé à célébrer cette manifestation", rappelait le cardinal Barragan.

Jean-Paul II a en effet voulu, en la créant, en 1993, qu'elle ait lieu chaque année le 11 février, en la fête de Notre-Dame de Lourdes. C'est en outre cette année le 150e anniversaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée, et Marie a elle-même déclaré être l'Immaculée Conception lors de l'une des apparitions" de Lourdes.

Enfin, 2004 c’est aussi le XXe anniversaire de la lettre apostolique de Jean-Paul II sur la souffrance humaine, Salvifici Doloris, a souligné pour sa part le P. Felice Ruffini, sous-secrétaire du dicastère romain.

"Notre objectif, expliquait le cardinal Barragan, est de relancer la pastorale de la santé dans le monde, et en Europe en particulier, en célébrant en France le 150e anniversaire du dogme de l'Immaculée".

Il soulignait que "les racines chrétiennes de l'Europe" impliquent "la recherche de l'harmonie dans le Christ".

"Or c'est dans la conception immaculée de Marie que débute l'harmonie chrétienne dont la plénitude de vie et de santé s'accomplira dans son Assomption, d'où le choix du thème", précisait le cardinal mexicain.

La "Journée" se déroulera en trois temps, sur trois jours:

-le 9 février sera consacré à un congrès réunissant des représentants de 25 conférences épiscopales pour faire un bilan de l'état de la pastorale de la santé dans les divers pays européens;

-le 10 février, la journée, ouverte à tous, sera davantage consacrée à une réflexion sur des questions de bioéthique et sur la Vierge de Lourdes comme source de santé;

-le 10 février au soir, la "journée du malade" à proprement parler s’ouvrira par la retraite aux flambeaux, et le 11 février, après l'accueil de l'envoyé de Jean-Paul II, la messe des malades constituera le "point d'orgue" de cette manifestation, elle sera suivie de la procession du Saint-Sacrement et de la bénédiction des malades, dont certains se sont préparés à recevoir l'onction des malades.

En 1993, la première Journée Mondiale du Malade a été célébrée à Lourdes. Depuis, elle se célèbre chaque année sur un continent différent, soit, depuis le début du nouveau siècle, en 2001 en Australie, à Sydney, en 2002, en Inde, au sanctuaire de Vailankanni, et, en 2003, aux Etats-Unis, à Washington.